La banque était dans le creux de la vague, et voici comment elle a su rebondir.

Pourquoi les investisseurs reprennent confiance ?

La banque a pu montrer une évolution positive de ses fonds propres. Ce sont les fonds qui lui servent en cas de défaillance de ses clients emprunteurs. Elle a donc à nouveau les reins solides, malgré une forte baisse de ses bénéfices. Elle a en effet réinjecté une grosse part de ceux-ci dans les activités d’investissement et de clientèles Grands Comptes.

Ces éléments majeurs ont rassuré les investisseurs, et l’indice boursier de la Société Générale s’est envolé (+5,8%) ce jeudi 1er août 2019. Après un fort recul depuis le mois de janvier, le troisième groupe bancaire français (après BNP Paribas et le Crédit Agricole) accueille cette hausse avec soulagement et confiance en leur stratégie.

Quelles sont les stratégies de la Société Générale pour accroître sa solvabilité ?

L’évolution des fonds propres, le ratio de « capital dur », est due à plusieurs facteurs. La Société Générale s’est par exemple séparée de sa filiale polonaise Eurobank. Elle a aussi versé la moitié de ses dividendes en actions et réduit la consommation de capital dans les activités de marché.

En plus de faire des économies, elle a aussi augmenté ses revenus. Les activités de marché (-9,2%) ont fortement pénalisé les gains de la BFI, Banque de Financement et d’Investissement, (-6,1%). Le produit net bancaire (la marge), est lui aussi à la peine (-2,6 %). Alors, d’où viennent ces gains ?

C’est la banque de détail, le côté « clientèle des particuliers », qui crée la surprise (+2,1%) et cette hausse de rentrée de fonds. Malgré un contexte de taux bas, l’activité est stable. La croissance devrait repartir à partir de 2020. La Société Générale garde son cap commercial stratégique au moins jusqu’en 2021, et celui-ci semble efficace.

Le coût d’exploitation est en hausse (+2,5%) mais le résultat net affiche -3,7%, pour la simple et bonne raison que la Société Générale provisionne plus pour réduire les risques.

La Société Générale est un groupe qui rassemble différentes filiales telles que le Crédit du Nord, mais le vrai coup de pouce vient de sa banque en ligne Boursorama. Celle-ci dépasse les objectifs prévus (1,9 millions de clients à fin juin 2019 pour 2 millions attendus en fin 2019) et revoit donc ses ambitions à la hausse avec un objectif de 3 millions de clients pour 2021.