Lors de sa visite sur les îles Glorieuses, Archipel et Éparses, le président de la République française a effectué une escale de trois jours sur l’île de La Réunion. Depuis près d’un an après la crise des gilets jaunes, La Réunion est toujours en situation de crise. Ainsi, une grève générale a été lancée pour accueillir Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron accueillit par le lancement d’une grève générale

Pendant son voyage dans l’océan indien, le chef de l’État a effectué après son arrêt sur les Mayotte, en passant par les îles Éparses, une escale sur l’île réunionnaise le mercredi 23 octobre. En effet, dès son arrivée, le chef de l’État était accueilli à l’aéroport par une centaine de représentants de syndicats réunionnais ayant lancé la grève générale le jeudi. Bien que leur intention ne fût pas de faire usage de la violence, la police républicaine a dû avoir recours à des tirs de gaz lacrymogène afin de calmer les manifestants qui jetaient des bouteilles et pierres.

La situation économique de l’île

La Réunion est un territoire de plus de 85 000 habitants dont plus de 40 % vivent en dessous du seuil de la pauvreté. Le taux de chômage sur cette île est de 24 % et plus de 42 % dans le rang de la jeunesse. Du fait de la situation sociale et économique du pays, les Réunionnais se plaignent de la cherté de la vie et des inégalités sociales. D’après les propos d’un habitant de la Réunion, il est vrai qu’avant on comptait nos sous, mais l’arrivée des gilets jaunes a empiré les choses. Et le pire, c’est le doute qui existe à propos des actions publiques au sens large.

La réponse du Président Macron

Le président a évoqué la mise en œuvre d’un dispositif nommé Choose la Réunion dont le but est d’encourager les investisseurs français et étrangers à investir dans des projets sur le territoire. Ce genre de forum d’après le président assurera la promotion des potentialités de l’île. Pour l’Élysée, il faut des solutions concrètes pour relancer l’économie.