À la découverte des premières décisions de Valérie Pécresse en cas de victoire !

À moins de 72 heures du début du vote interne à l’issue duquel sera connu le champion de la droite, le Journal du dimanche (JDD) s’est dépêché auprès des candidats en lice pour savoir ce que seraient leurs premières décisions s’ils parvenaient à être élus. Ils sont au total cinq. Tous prétendent porter le brassard de Les Républicains au soir du 4 décembre. Ici, Valérie Pécresse nous livre ses réponses.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Valérie Pécresse (@vpecresse)

Sa toute première loi : immigration et sécurité sont concernées

La présidente de la région de l’Île-de- veut « remettre de l’ordre dans la rue et à nos frontières ». « Je présenterai au Parlement deux lois constitutionnelles qui seront soumises à un référendum, pour stopper l’immigration incontrôlée et pour assurer la sécurité de tous les Français. La première instaurera des quotas annuels par type d’immigration et par pays selon un principe simple : visas contre retour des clandestins. Nous diviserons par deux les entrées en France », a expliqué Valérie Pécresse.

Pour elle, il faudra réussir un examen de français et justifier de cinq ans de résidence régulière pour toucher des « prestations sociales non contributives ». Sa deuxième loi constitutionnelle vise à instaurer l’impunité zéro pour les délinquants, avec un plan d’urgence de 16 000 recrutements dans la et 20 000 places de prisons pour juger rapidement et faire appliquer efficacement les sanctions.

« Je veux une comparution immédiate et une sanction exécutée dans les trois mois pour tous les flagrants délits, et des peines planchers pour les multirécidivistes ou ceux qui s’attaquent à des figures d’autorité (policiers, élus, professeurs…). La peur doit changer de camp », a-t-elle déclaré.

Sa première mesure

« Je veux revaloriser le travail, c’est une question de dignité. J’organiserai une conférence sociale avec les partenaires sociaux. Je veux augmenter de 10 % les salaires nets des Français gagnant moins de 3 000 euros net », suggère Mme Pécresse. Elle poursuit : «pour financer cela, je ferai les réformes qu’Emmanuel Macron n’a pas faites : fin des 35 heures et libre fixation du temps de travail en entreprise ou par branche, vraie réforme de l’assurance chômage et réforme de l’État, avec la suppression de 200 000 postes dans l’administration, et la création de 50 000 postes dans mes trois priorités : protéger, éduquer, soigner »,

La candidate à la primaire LR compte également lancer la réforme de la retraite à 65 ans pour garantir le pouvoir d’achat des retraités. « Aucune personne ayant cotisé toute sa vie ne touchera une pension inférieure au smic. « Je restaurerai l’universalité des allocations familiales, dès le premier enfant (900 euros), et j’augmenterai de 20% les allocations pour le troisième. Je passerai la pension de réversion des veuves de 54% à 75% et je défiscaliserai les pensions alimentaires des mamans solo » a-t-elle déclaré.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Valérie Pécresse (@vpecresse)

Son Premier ministre

« Mon Premier ministre sera solide, courageux, expérimenté », a décrit Valérie Pécresse. Il lui reviendra d’organiser l’action d’un gouvernement de « professionnels » pour mettre en œuvre son projet de rupture, et de s’appuyer sur les corps intermédiaires et les élus pour démultiplier l’action de l’État. « La droite démontre actuellement qu’elle est pleine de talents. Ce que j’exigerai de lui, et de chaque ministre, ce sont des résultats ! », a-t-elle conclu.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Politique / À la découverte des premières décisions de Valérie Pécresse en cas de victoire !