Alimentation et écologie : notre alimentation contribue-t-elle au réchauffement climatique ?

L’humanité est à l’épreuve du changement climatique. Il n’y a plus de jour sans les alertes des scientifiques qui attirent l’attention de tous les habitants de la planète. Plusieurs causes sont identifiées responsables du réchauffement climatique. Depuis un moment, les experts ont commencé par se poser des questions sur notre alimentation : sa part de responsabilité dans ce réchauffement.

Que disent les études des experts ?

Selon plusieurs rapports, il est constaté que notre alimentation a une grande responsabilité dans le réchauffement climatique. L’alimentation en viande est la plus indexée. Elle produit jusqu’à 40 % d’ammoniac d’une part et 40 % de gaz à effet de serre dans la nature. Par ailleurs, l’agriculture aussi participe considérablement au réchauffement de la planète.

Le groupe d’experts venant de différents pays a pu conclure que, chaque habitant participe à sa manière au réchauffement de la planète par la production de son aliment. Toutefois, les experts pensent que les alimentations essentiellement composées de végétaux sont moins dangereuses pour le climat. Les viandes des ruminants solliciteraient assez d’énergie qui se révèle être nocive à notre planète.  

Comment l’alimentation contribue-t-elle au réchauffement climatique ?

De la production jusqu’à la consommation, il est remarqué, que chaque étape ne manque pas d’inconvénient sur le climat.

Premièrement, la production nécessite très souvent une destruction de plantes végétales qui participent normalement à la réglementation du climat. Cette destruction en elle-même nécessite la mobilisation de plusieurs engins pollueurs qui émettent des gaz indésirables au climat.

L’étape suivante qui est l’entretien se fait par des produits chimiques défavorables aussi au climat. La préparation n’en fait pas moins.

L’énergie déployée sur toute la chaine alimentaire est énorme. Le plus dangereux et moins remarquable vient de la rumination des végétaux et de leur digestion par certains ruminants.

Quel type d’alimentation faut-il pour participer moins au réchauffement climatique ?

À cette question, les experts recommandent qu’il ne s’agit pas forcément de devenir végétarien. Néanmoins, qu’il faut réduire considérablement la consommation de viande dans notre alimentation.

Puisque la consommation de la viande devient la cause majeure du réchauffement climatique ; en ce qui concerne notre alimentation, il faut les réduire. Les ruminants produisent suffisamment de carbone que les légumineuses, les noix, les graines…il faut donc tourner vers les végétaux.

Une modification d’habitude alimentaire s’impose à l’humanité, si elle veut lutter contre le réchauffement climatique. Chaque pays doit y participer en revoyant sa manière de manger.

Que savoir du réchauffement climatique ?

Il s’agit d’un bouleversement de l’équilibre météorologique de même que de l’écosystème.

Généralement lié aux travaux des hommes, il consiste à faire grimper exagérément la température. Sa réalité remonte à la révolution qu’a connue le secteur industriel.

Depuis plusieurs décennies, plusieurs assises scientifiques sont organisées pour freiner son évolution. L’industrie et le transport sont considérés comme les premiers producteurs des différents gaz qui contribuent à ce phénomène grave pour toute l’humanité.

Les conséquences sont plus que la chaleur que nous subissons. Les scientifiques estiment qu’il y aura dans les années à venir une disparition de l’espèce humaine si rien n’est fait.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Lifestyle / Alimentation et écologie : notre alimentation contribue-t-elle au réchauffement climatique ?