Attention coronavirus : le virus survit plusieurs jours sur votre téléphone !

Les nouveautés sur le coronavirus ne cessent d’arriver chaque jour. Les spécialistes tentent d’en apprendre plus sur ce nouveau virus !

Coronavirus

Avec le , tout ce que nous savons, c’est que nous ne savons pas grand chose. Les spécialistes, scientifiques et hommes politiques avancent dans le noir, seulement équipés d’une lampe de poche et ne voient que ce qu’ils ont à vue. Ce qui explique certaines prises de parole du gouvernement qui ont finalement été corrigées par la suite, notamment en ce qui concerne le port du masque. Rappelez-vous, durant plusieurs jours, les portes-paroles du gouvernement expliquaient que le masque ne serait pas obligatoire car rien ne viendrait prouver son utilité. Aujourd’hui, le masque est obligatoire dans tous les espaces publics (ouverts ou clos). Une chose est sûre, nous avons encore beaucoup de choses à apprendre sur ce nouveau virus qui a déjà fait des centaines de milliers de morts à travers le monde, et qui a obligé plus d’un tiers de la population mondiale à être confinée en même temps.

Une équipe teste la résistance du virus

C’est une équipe australienne qui a décidé de mettre à l’étude la résistance du virus. La Cisro (L’organisation nationale de recherche scientifique) a décidé de tester dans un laboratoire la persistance du coronavirus sur plusieurs surfaces, comme l’inox, le coton, le verre, le vinyle, le plastique ou même les billets de banque. C’est la survie du virus qui était à l’étude, en fonction notamment des changements de température opérés par les scientifiques. Et le résultat peut effrayer.

Sachez en effet qu’à 20°, le coronavirus était encore présent en quantité notable sur tous les supports (hormis le coton) 28 jours plus tard ! Sur le coton, il est imaginé que le virus disparaît plus vite car absorbé par la fibre végétale. C’est une mauvaise nouvelle car l’hiver arrive et les températures ne dépasseront pas les 20° avant plusieurs mois dans de nombreux pays occidentaux, tempérés. Car la chaleur est un ennemi notable du coronavirus. En effet, à 30°, le germe résiste sept jours sur les billets, le verre et l’inox, et seulement trois jours sur le vinyle et le coton. A 40° (des températures que nous pouvons atteindre en été), il ne résiste pas plus de 48 heures (16h pour le coton).

L’équipe scientifique surprise par cette découverte

Auprès du Figaro, Shane Riddell, le co-auteur de cette étude disponible dans Virology Journal, a expliqué sa stupeur : «Nous avons été surpris de retrouver des traces de virus au bout de 28 jours sur certaines surfaces. Mais il faut garder à l’esprit que les quantités détectées à ce moment-là ne suffiraient sans doute pas à infecter quelqu’un. Si l’on se base sur des recherches conduites sur le Sras, où le minimum requis pour contracter la maladie est évalué à quelques centaines de particules, les surfaces de notre expérience ne seraient plus contaminantes passé 14 jours maximum.»

Coronavirus et téléphone portable

Si nous sommes rassurés d’apprendre que les traces de coronavirus présentes sur ces surfaces plusieurs jours après ne sont sans doute pas suffisamment conséquentes pour infecter l’être humain, cela reste néanmoins une nouvelle qui donne à réfléchir. D’abord, il est important de rappeler qu’il faut évidemment respecter au mieux les gestes barrières et la distanciation sociale. Ensuite, et comme cela avait déjà été dit pendant le par certains scientifiques, on ne peut que vous conseiller de nettoyer votre téléphone portable.

Cet objet, nous l’utilisons au quotidien, et même avant l’épidémie de coronavirus, il était conseillé de le laver car, très rapidement, le téléphone portable devient un véritable nid à germes. Prenez donc une lingette désinfectante pour nettoyer votre téléphone, et notamment l’écran. Faites-le plus souvent possible, car un écran de téléphone est bien plus sale que vos toilettes. Et tant que vous y êtes pensez aussi à nettoyer votre ordinateur portable si vous en avez un, car le clavier est tout aussi riche en germes qui peuvent être nocifs pour vous.

L’idée avec cette nouvelle n’est pas d’inquiéter, mais de rappeler que le coronavirus circule encore activement sur le territoire, et personne ne souhaite être confiné à nouveau. Avec ce genre d’action, on limite l’action du virus. 


Jennifer Labracuol

Jennifer Labracuol

Je suis particulièrement intéressée par l'actualité people et politique, deux sujets pourtant diamétralement opposés ! Je partage donc mon avis régulièrement dans mes articles.