« Ils sont en train de mourir » : Benjamin Castaldi inquiet pour son père et pour le monde du spectacle !

les autres artistes devant faire face à l’arrêt de leur profession. Il s’est avoué extrêmement inquiet face à cette situation pour le moins difficile…

Benjamin Castaldi

Alors que ce 19 octobre 2020, Benjamin Castaldi était comme tous les soirs présents sur le plateau de  aux côtés de Cyril Hanouna et de ses autres collègues chroniqueurs, il a souhaité partager des nouvelles de son père. Des nouvelles pour le moins inquiétantes et préoccupantes, ce dernier étant touché de plein fouet par la liée au COVID-19

Les nouvelles mesures gouvernementales au centre des débats dans TPMP

Lundi 19 octobre, l’ambiance était au débat sur le plateau de Touche pas à mon poste.

En effet, Cyril Hanouna et ses chroniqueurs avaient souhaité revenir sur le sujet brûlant du moment, à savoir, les nouvelles mesures restrictives émises par le pour faire face à la crise sanitaire et le nouveau couvre-feu obligatoire plus particulièrement.

Les avis étaient particulièrement mitigés sur le plateau et les différents chroniqueurs ont tour à tour souhaité exprimer leurs points de vue sur ce nouveau couvre-feu obligatoire à 21h.

Lorsque la parole a été donnée à Benjamin Castaldi, celui-ci en a profité pour mettre en lumière un problème qui est, à ses yeux, extrêmement important. D’autant plus important que son propre père est concerné.

Car hormis le fait que le couvre-feu à 21h soit un frein complet à toute vie sociale, nocturne ou artistique (les centres culturels, théâtres, salles de spectacles est autres étant alors fermés passé cet horaire), certaines professions sont encore plus touchées que d’autres

Le monde des restaurateurs et des bistrotiers est par exemple extrêmement impacté par le couvre-feu, et de nombreux chefs restaurateurs jouissant d’une certaine notoriété avait déjà profité de leur position pour transmettre le message aux médias et gouvernement : fermer les bars et les restaurants à 21h relève du suicide économique pour leur profession.

Pour de nombreux restaurateurs, la situation est déjà extrêmement délicate, et de nombreux établissements ont déjà dû mettre la clé sous la porte suite aux premiers mois de confinement.

Un couvre-feu qui pèse lourd sur le monde du spectacle

Cette nouvelle décision du gouvernement risque également d’avoir de lourdes conséquences sur les professions artistiques et sur le monde du spectacle. Des conséquences économiques générales qui ne seront visibles que d’ici quelques mois et qu’il est difficile de mesurer ou d’anticiper, mais qui font déjà partie du quotidien de milliers d’artistes français.

Une décision qui en parallèle reste incompréhensible pour de nombreuses personnalités.

Comment espérer que la simple fermeture des espaces de restauration et des théâtres à 21h puisse permettre d’endiguer la propagation du virus, alors que les Français continuent de s’agglomérer dans les rames de métro, dans les bus, dans les bureaux et dans les écoles durant toute la journée ?

Durant le débat sur le plateau de TPMP, Benjamin Castaldi a rapidement élevé la voix : “C’est toujours facile de dire ‘ Ah les artistes’, mais quand on a besoin d’eux, on les appelle. Tu parles de ceux qui bossent, mais je te jure que les artistes, ils sont comme les autres, qui n’ont plus de boulot, la situation est dramatiques “. Et si le chroniqueur de C8 est autant touché par la situation c’est parce que son père, Jean Pierre Castaldi, acteur et comédiens de théâtre la subi de plein fouet.

Si vous vous rappelez, durant le confinement, un grand nombre de citoyens français avait mis en lumière la nécessaire présence de l’art au quotidien. Car lorsque tout est à l’arrêt et que l’on se retrouve enfermé chez soi, ce qui permet de tenir le coup, c’est l’art sous toutes ses formes : livres, musiques, , série, peinture…

Une nécessité qui permettait également de relancer le débat sur la précarité des intermittents du spectacle et le manque de protection auquel ils avaient dû faire face encore davantage en ces temps de crises sanitaires.

“Et ce n’est pas le seul ! Dans le monde du , et des arts, nombre de métiers sont pénalisés par les dernières mesures. Il y a les maquilleuses, il y a les coiffeurs, les décorateurs, il y a tous ceux qui bossent autour du cinéma. Ils sont en train de crever

L’ex-présentateur de Secret Story a également souhaité souligner que même si certaines mesures gouvernementales avaient été prises pour tenter d’aider le secteur du monde du spectacle, celles-ci étaient totalement insuffisantes et déconnectées de la réalité : “‘Tout n’a pas été fait’. La situation, c’est même pas qu’elle est dramatique, il y en a qui vont crever, mais au sens propre ”, a déclaré Benjamin Castaldi visiblement consterné par la situation.

Évidemment on espère tous que cette situation désastreuse permettent au moins de faire avancer les artistes et les intermittents qui nous permettent de tenir le coup au quotidien grâce à leur art, les très célèbres comme les 99% autres qui sont très loin de vivre dans le luxe.


Arielle Cardin

Arielle Cardin

Passionnée par l'écriture depuis mon plus jeune âge et maman de deux enfants, je partage aujourd'hui mon temps entre la rédaction de news people et ma vie de famille !