Conseil Santé : quand devez-vous vous inquiéter pour votre température ?

De nombreuses infections s’accompagnent de fièvre. Même le moindre début d’infection peut vous faire sentir impuissant. Lorsque votre température ou celle de votre enfant atteint 38, 39 ou 40 °C, vous devez vous poser certaines questions.

Toutes les fièvres sont-elles causées par des infections ?

La température corporelle normale varie entre 36 °C et 37,2 °C en fonction de l’individu, du cycle de la femme et du moment de la journée. La fièvre est définie comme une température corporelle de 38 °C ou plus. Dans la plupart des cas, elle est causée par une infection virale, bactérienne ou parasitaire. Cependant, elle peut également être causée par d’autres maladies inflammatoires ou néoplasiques, par l’hyperthyroïdie ou simplement par un exercice physique intense ou un coup de chaleur.

Une maladie qui donne la fièvre est-elle grave ?

La fièvre est un mécanisme de défense de l’organisme. « Il élève le thermostat du cerveau et empêche la croissance des micro-organismes, ce qui aide les globules blancs à combattre l’infection », explique François Baumann, médecin généraliste à Paris. Si cette réaction est le signe d’un bon système immunitaire, elle peut aussi être un signal d’alarme. Par exemple, si vous avez de la fièvre lors d’une rhinopharyngite virale, c’est le signe d’une surinfection bactérienne.

Qui est à risque en cas de forte fièvre ?

Une fièvre inférieure à 40 °C ne constitue pas une menace pour les jeunes en bonne santé.

Toutefois, si la température dépasse 38 °C, une personne fragile doit consulter un médecin sans tarder. Cela s’applique principalement à ceux qui ont des enfants de moins d’un an ; les personnes âgées qui se déshydratent rapidement ; les femmes enceintes ; les personnes souffrant de maladies chroniques (diabète, maladies cardiaques, problèmes respiratoires) ; les personnes sous immunosuppresseurs, par exemple après une transplantation.

Le thermomètre que vous pouvez utiliser

Vous pouvez prendre votre température dans votre aisselle, dans votre oreille, sur votre front, dans votre bouche ou dans votre anus. Les thermomètres électroniques sont moins chers et plus précis. La sonde est insérée dans le rectum, la joue ou l’aisselle et, en une minute, la température s’affiche à l’écran. Le seul inconvénient est qu’ils peuvent devenir peu fiables après quelques années.

Les mesures rectales sont toujours recommandées pour les nourrissons, mais les adultes et les enfants de plus de cinq ans peuvent opter pour des mesures orales ou sous les aisselles. Le thermomètre électronique est ensuite placé sous la langue ou sous l’aisselle. Cependant, cette dernière mesure est affectée par la température extérieure.

Les thermomètres infrarouges pour le front. Équipé d’une sonde infrarouge, il prend une série de mesures en une seconde et affiche le résultat le plus élevé. Il peut être utilisé sans toucher le front ou les tempes, ce qui le rend plus pratique qu’un thermomètre électronique, notamment pour les enfants. Il présente également l’avantage d’être très hygiénique, ce qui réduit le risque de contamination. Le seul inconvénient est qu’ils ne sont pas toujours précis.

Thermomètre au gallium est une alternative au thermomètre à mercure qui a été interdit. Il s’agit d’une collection de métaux thermosensibles avec une échelle. Il s’utilise de la même manière qu’un thermomètre électronique.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Lifestyle / Conseil Santé : quand devez-vous vous inquiéter pour votre température ?