Coronavirus : le vrai et le faux concernant ce virus qui impacte la planète entière

Vous devez bien sûr vous concentrer sur des informations exactes concernant cette maladie puisque le coronavirus est au coeur d’idées reçues.

Coronavirus
Source : capture Pixabay

Les Français et d’autres habitants de cette planète ont parfois des croyances. Certains ont été évincés après la première vague, mais d’autres perdurent. Par exemple, il est important de savoir que le est une maladie beaucoup plus mortelle que la grippe saisonnière par exemple. Le taux de mortalité selon Futura Sciences est de 0.1 % pour cette dernière contre 0.14/4 % pour le Covid-19.

Le vrai du faux concernant le coronavirus

Certains pensent que la fièvre est le symptôme le plus courant pour cette maladie, mais ce n’est pas forcément une réalité. En réalité, le top trois des manifestations concerne les maux de tête, et plus particulièrement des céphalées, il y a la perte de l’odorat et le nez est souvent bouché. En ce qui concerne la contamination, il faut savoir que le Covid-19 se propage dans les airs, mais il peut aussi atteindre certaines matières.

  • Le virus peut par exemple vivre 24 heures sur du carton, mais trois jours sur du plastique, d’où l’intérêt de bien désinfecter votre environnement.
  • Le site nous apprend également que le coronavirus peut se propager aisément dans un air humide, ce qui n’est pas forcément le cas avec un air sec.
  • N’oubliez pas d’aérer la pièce dans laquelle vous vous trouvez, cela permet de limiter les risques concernant la propagation du virus.
  • En ce qui concerne le masque, il n’est pas seulement nécessaire pour protéger les autres.

Les spécialistes estiment que le masque est idéal pour protéger son entourage, mais également soi. En effet, il peut réduire la charge virale, il faut donc le porter dès que vous sortez de chez vous, c’est la configuration la plus intéressante.

Quelques informations pour les alertes

Comme vous le savez, Olivier Véran a évoqué les alertes pour les différentes villes avec des couleurs. Si certaines sont encore vertes, d’autres sont plus ou moins rouges. La zone d’alerte maximale entraîne donc des restrictions plus importantes comme la fermeture de certains établissements. Lorsque le seuil pour les réanimations dépasse 30 %, il y a de grandes chances pour que l’alerte maximale soit déclenchée. Il faut deux autres critères à savoir un taux d’incidence qui doit être au-dessus de 250 et celui pour les séniors est supérieur à 100.

Lorsque ces trois critères sont identifiés, le seuil d’alerte maximale est donc déclenché avec les mesures correspondantes. N’oubliez pas de vous protéger et de respecter les distanciations sociales. Contrairement aux idées reçues, le coronavirus n’a pas disparu, il est toujours présent en France et les contaminations ne cessent de prendre de l’ampleur.


Jennifer Labracuol

Jennifer Labracuol

Je suis particulièrement intéressée par l'actualité people et politique, deux sujets pourtant diamétralement opposés ! Je partage donc mon avis régulièrement dans mes articles.