Crise sanitaire en Polynésie française : la situation se dégrade avec une flambée du nombre des cas !

En Polynésie française, la situation de la crise sanitaire se dégrade, ont indiqué plusieurs sources sanitaires ce mardi. Dans une population peu vaccinée et souffrant de plusieurs morbidités, les variantes du covid-19 se sont vite propagées.

Des chiffres alarmants

Dans ce territoire d’outre-mer, les indicateurs virent au rouge. En effet, dans un rapport en date du 24 aout sur le point épidémiologique, les autorités locales de santé indiquaient un taux de contamination de 2 863 nouveaux cas pour 100 000 habitants.

Dans les hôpitaux, le nombre de patients en réanimation continue d’augmenter passant de 55 samedi à 59 ce lundi. À en croire les dernières données statistiques, 38 personnes ont trouvé la mort en 72 heures, et pour cause : la crise du covid-19.

Depuis le début de la pandémie, la Polynésie française compte 423 décès. De plus, le recoupement des données montre que plus de la moitié de ces pertes en vies humaines est survenue en mois d’août. Et dans ce territoire comptant à peu près 280 000 habitants, la recrudescence des cas du covid-19 engendre la saturation des hôpitaux et cliniques.

Le centre hospitalier Papeete a été d’aménager sa nef centrale et ses bureaux pour accueillir des patients. Certains malades sont traités à domicile.

Un renversement brutal de la situation

Alors qu’en juillet, elle semblait sous maîtrise avec un net recul, la pandémie à resurgir dès la moitié de ce mois d’aout. Précisément à la date du 9 juillet, et depuis juillet 2020, aucun cas de coronavirus n’avait été détecté sur le territoire.

Une première qui met en lumière la gestion efficiente de la pandémie par la corporation sanitaire locale. À l’époque, après avoir traversé un mois de novembre compliqué, les décès liés covid-19 s’élevaient à 141.

Les frontières avaient été fermées et les voyageurs étaient soumis à des contrôles réguliers et des mises en quarantaines systématiques. Bien que ses portes soient toujours fermées aux ressortissants européens, la Polynésie française avait décidé à nouveau d’accueillir les touristes américains.

Mais ces protocoles stricts visant à contrôler la propagation du covid-19 ont été basculés en quelques semaines par l’apparition de la variante delta.

 

Voir cette publication sur

 

Une publication partagée par @testpcr_pass

La cause du faible taux de vaccination

Le diabète, l’obésité et les comorbidités connexes sont des défaillances sanitaires auxquelles s’est ajouté le faible taux de vaccination pour rendre le terrain favorable à cette nouvelle conquête. En faisant référence aux chiffres publiés par une récente étude, 70% de la population polynésienne est en surpoids et 40% sont des obèses diagnostiqués.

Pendant ce temps, les statistiques de vaccination établies le 23 aout montrent que 42% de la population avait reçu une dose de vaccin, tandis que seulement les 31% sont totalement vaccinés. Toutefois, le taux de vaccination est en nette augmentation depuis peu : en juillet, le nombre de doses administrées atteignait le seuil de 1 000 par jour.

Dès la mi-août, la barre a dépassé les 2000 doses par jour. Alors, pour donner la même chance à tous d’avoir accès aux vaccins, les autorités locales ont installé des centres de vaccination un peu partout.

À la date du lundi 30 aout, le seuil des 100 000 vaccinés a été atteint. Au moins 139 989 personnes ont reçu une dose, tandis que 106 147 sont totalement vaccinées.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Santé / Crise sanitaire en Polynésie française : la situation se dégrade avec une flambée du nombre des cas !