Bukele viole les droits humains des Salvadoriens

Le sauveur.- Des images circulant sur les réseaux sociaux montrent les forces armées salvadoriennes frappant un homme âgé.

La vidéo d’un peu plus d’une minute montre le vieil homme entouré d’au moins six éléments militaires dans la région de Santa Ana.

Selon les versions, l’homme d’environ 80 ans a été attaqué par l’uniforme pour ne pas avoir respecté la quarantaine de domicile imposée par le président salvadorien Nayib Bukele.

Les utilisateurs de Twitter ont décrit l’agression comme un abus et exigent des sanctions contre les éléments de la police.

nous ne pouvions pas enregistrer plus. Ils l’ont frappé au sol jusqu’à ce que des gens sortent pour leur demander d’arrêter. L’homme est majeur et a presque 80 ans.
C’est arrivé à Santa Rosa Guachipilin, Santa Ana.
MERCI!

– BlogElTrompudo (@ BlogElTrompud0) 25 mars 2020

“La police” a cédé à la tentation … il faut chercher la police … il faut voir ceux qui le soutiennent et les suspendre Trois ans … peut-être que le stress les blesse … @ Director_PNC @PNCSV @FGR_SV

– Mefistofeles (@ Mefistofeles7) 25 mars 2020

Dans le même temps, ils ont dénoncé que ces mesures violent les droits de l’homme et rappelé les mesures dictatoriales en abusant des plus sans défense.

Incroyable mais comme le peuple n’a pas entendu que le dictateur … ne pouvait pas recevoir le décret d’exception … maintenant ici Les conséquences

– Jesus Gonzalez (@ JesusGarciamen4) 25 mars 2020

@nayibbukele Nous ne pouvons plus quitter nos maisons en nous sentant en sécurité car les mêmes autorités violent nos droits. FAIRE QUELQUE CHOSE

– ℳ𝒶𝓇𝒾𝓈𝑜𝓁 (@_MarisolSorto) 25 mars 2020

Regardez l’autorité que le surestimé Nayib Bukele a donné à la police et aux forces armées pour commettre des abus d’autorité au Salvador !! @Resident

– Victor Adriano (@ veadriano81) 25 mars 2020

Le gouvernement de Nayib Bukele a demandé à l’Assemblée législative de prolonger l’état d’urgence déclaré au Salvador pendant 15 jours le 15 mars dernier.

El Salvador, avec seulement neuf cas confirmés, a interdit l’entrée d’étrangers et a imposé une quarantaine obligatoire de 30 jours pour arrêter la propagation du coronavirus.

L’état d’exception du pays d’Amérique centrale viole des droits tels que la liberté de transit ou de réunion pacifique.

Cet après-midi, l’Assemblée législative d’El Salvador a autorisé ce jeudi l’émission de titres de crédit à hauteur de 2 milliards de dollars, face à l’urgence du coronavirus.

JAHA

Le message Bukele viole les droits humains des Salvadoriens est apparu en premier sur Siete24.