CCOO critique la couverture par TVE des manifestations de VOX: « Il faut se lever »

Les caravanes de véhicules appelés par VOX se sont effondrées samedi 23 mai dernier dans plusieurs villes espagnoles comme Madrid, Valence, Séville et Logroño. Une manifestation qui avait pour objectif de dénoncer la gestion « négligente » de la pandémie par le gouvernement et qui a focalisé l’attention sur l’information tout au long de la journée. Maintenant, CCOO a critiqué le traitement que RTVE a accordé à ces manifestations.

Couverture des démonstrations VOX sur TVE

Selon la section syndicale du syndicat de RTVE, « nous sommes face à l’exemple parfait de la façon dont les choses ne devraient pas être faites ». Ils défendent que « VOX est un parti d’extrême droite avec un discours à connotation fasciste et qu’il a l’intention de mettre fin à la constitution comme cadre de coexistence ». Une formation à laquelle, ils comprennent, « il faut se lever de la Corporation ».

Selon les données fournies par CCOO, les «journaux télévisés» ont consacré 6 minutes et 13 secondes à l’apparition du président Pedro Sánchez, tandis que les manifestations de VOX ont duré 7 minutes et 26 secondes. De plus, ils critiquent l’omission de certains mésaventures: « Il n’a rien dit sur le non-respect des mesures de sécurité sanitaire, il n’a rien dit sur la présence de symboles fascistes, il n’a rien dit sur les altercations avec le personnel de santé et il n’a rien dit sur les attaques contre des personnes du groupe LGTBIQ.Dans un article du « Week-end Journal », il a été souligné que « toutes les manifestations ont eu lieu sans incidents notables ».

L’UGT demande à Abascal de condamner le harcèlement des journalistes

En ce qui concerne les mêmes protestations, la section de l’Union d’État de l’UGT à la RTVE Corporation a exigé que le harcèlement des professionnels de la RTVE soit arrêté « immédiatement » pendant qu’ils effectuent leur travail au milieu de ces protestations. Revendiquant le respect du droit à l’information et de la liberté de la presse, ils dénoncent que des journalistes ont été « contraints, voire violés dans certains cas ». Pour lui, Ils demandent à Santiago Abascal de « faire des déclarations publiques condamnant ces événements et demandant à tous ceux qui participent aux appels qu’il n’y ait pas un seul incident »« 

« Serie A? Jouer est une force. Nous sommes humains, pas des machines »

La fusée arrive alors que la Chine cible juillet pour le lancement de la mission Tianwen-1 sur Mars