‘Ce qui vous maintient en vie’

Dans la nuit de leur premier anniversaire de mariage, Jules et Jackie vont devoir fuir un ennemi auquel ils ne se seraient certainement pas attendu, et encore moins voulu fuir: l’un contre l’autre. La forêt idyllique dans laquelle ils auraient dû célébrer leur amour est le témoin silencieux d’une violente spirale qui transforme ce qui est présumé être un beau week-end en un jeu macabre de chat et de souris.

Colin Minihan est à l’origine de ce thriller à suspense « romantique » et du mauvais lait dans lequel deux jeunes célèbrent leur amour … à des hôtes, comme celui qu’il raconte. L’amour, qui vit plus avec le sang.

Le précité Minihan, un cinéaste qui a clairement tendance à renverser, avec plus ou moins de succès, les canons de tous genres (série B) est tombé entre ses mains. Et c’est ce qui est à côté de ‘Blood Trail’ son film le plus intéressant … ou plus réussi … ou plus efficace, ce n’est pas l’exception à une norme qui avec ‘Paranormal Encounters’ et ‘Extraterrestrial’ a commencé plutôt à mauvais.

Comme tout thriller tordu, minimaliste et tordu, sa crédibilité plus que discutable peut poser problème. Mais cela ne devrait pas, ou ne devrait pas l’être, si nous entrions dans son jeu. Un thriller résolu, solide, imprévisible et bien filmé par un cinéaste qui mûrit film par film et qui est allié à la distance pratique fournie par son humour noir bienvenu.

Si, de l’amour à la haine, ils disent qu’il y a une étape, «  Ce qui vous maintient en vie  » serait également, à son tour et en même temps, la mise en scène de cette étape délicate qui fait mal autant qu’elle aime être aimée.

Par Juan Pairet Iglesias

@Wanchopex