Covid-19, lien qui unit les pays du G-20 dans une lutte commune et ordonnée

Mexico.- La pandémie sans précédent de COVID-19 est un puissant rappel de l’interdépendance internationale des pays et de leurs vulnérabilités. Le virus ne respecte pas les frontières, ont confirmé les chefs d’État du Groupe des 20.

Lors d’un sommet international sur le format des vidéoconférences, ils ont convenu que la lutte contre cette pandémie nécessite une réponse mondiale transparente, robuste, coordonnée, à grande échelle et fondée sur la science, dans un esprit de solidarité. “Nous sommes fermement déterminés à présenter un front uni face à cette menace commune.”

Dans une déclaration commune, les chefs d’État du G-20, dont le Mexique est membre, ont déclaré:

-Nous exprimons notre profonde tristesse devant les tragiques pertes en vies humaines et les souffrances auxquelles sont confrontées les populations du monde entier. Il est de notre priorité absolue de lutter contre la pandémie et ses conséquences sanitaires, sociales et économiques, qui sont interdépendantes. Nous exprimons notre gratitude et notre soutien à tous les agents de santé de première ligne dans la lutte contre cette pandémie.

-Le G20 s’engage à faire tout ce qu’il faut pour vaincre la pandémie, avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Fonds monétaire international (FMI), le Groupe de la Banque mondiale (GBM), l’Organisation des nations Unies (ONU) et d’autres organisations internationales, travaillant conformément à leurs mandats existants. Nous sommes déterminés à ne ménager aucun effort, à la fois individuellement et collectivement, pour:

Protégez la vie des gens.
Protéger les emplois et les revenus des personnes.
Rétablir la confiance, préserver la stabilité financière, relancer la croissance et récupérer plus fort.
Minimisez les perturbations du commerce mondial et des chaînes d’approvisionnement.
Fournir une aide à tous les pays qui en ont besoin.
Coordonner les mesures de santé publique et financières.

Cela pourrait vous intéresser López Obrador demande au monde une trêve économique

Dans la lutte contre la pandémie, la protection des personnes, l’objectif

L’engagement des 20 dirigeants se précise en prenant les mesures sanitaires nécessaires et en cherchant à garantir un financement adéquat pour contenir la pandémie et protéger les populations, en particulier les plus vulnérables; partager en temps opportun des informations, des données épidémiologiques et cliniques ainsi que du matériel de recherche et de développement.

Renforcer les systèmes de santé dans le monde, y compris, grâce à un soutien, la mise en œuvre intégrale du Règlement sanitaire international de l’OMS (RSI 2005). Augmentez votre capacité de production pour répondre aux besoins croissants de fournitures médicales et assurez-vous qu’elles sont largement disponibles, abordables, sur une base équitable, là où elles sont le plus nécessaires, et aussi rapidement que possible.

Dans leur participation, les chefs d’État ont souligné l’importance d’une communication responsable auprès du public pendant cette crise sanitaire mondiale. Ils ont chargé leurs ministres de la santé respectifs de se réunir selon les besoins pour partager les meilleures pratiques nationales et d’élaborer pour leur réunion ministérielle d’avril un ensemble d’actions urgentes du G20 pour lutter conjointement contre la pandémie.

Ils ont soutenu le mandat de l’OMS dans la coordination de la lutte internationale contre la pandémie, y compris la protection des agents de santé de première ligne et la livraison de fournitures médicales, en particulier d’outils de diagnostic, de traitements, de médicaments et de vaccins.

Ils ont reconnu la nécessité de prendre des mesures urgentes à court terme pour accroître les efforts mondiaux dans la lutte contre la crise par COVID-19, pour travailler ensemble, rapidement et avec les acteurs concernés, afin de réduire le déficit de financement dans le plan de préparation stratégique et de réponse. de l’OMS. Ils s’engagent également à fournir des ressources immédiates au Fonds de réponse de solidarité au COVID-19 de l’OMS, à la Coalition pour les innovations dans la préparation aux épidémies (CEPI) et à GAVI, l’alliance pour les vaccins, sur une base volontaire.

Ils concluent par un appel à tous les pays, aux organisations internationales, au secteur privé, aux philanthropes et aux particuliers pour qu’ils contribuent à ces efforts de sauvegarde de l’avenir et s’engagent à renforcer les capacités mondiales pour répondre aux flambées de maladies potentielles. infectieux en augmentant les dépenses de préparation aux épidémies.

Sauvegarder l’économie mondiale

Dans le communiqué conjoint, ils s’engagent également à faire ce qui est nécessaire et à utiliser tous les outils politiques disponibles pour minimiser les dommages économiques et sociaux de la pandémie, rétablir la croissance mondiale, maintenir la stabilité du marché et renforcer la résilience.

Ils reconnaissent que des mesures immédiates et vigoureuses sont actuellement prises pour servir les plus vulnérables grâce à une protection sociale adéquate, en injectant plus de 5 billions de dollars dans l’économie mondiale, dans le cadre de politiques budgétaires ciblées, de mesures économiques et de systèmes de garantie, afin contrecarrer les impacts sociaux, économiques et financiers de la pandémie, pour protéger leurs économies, leurs travailleurs, leurs entreprises – en particulier les micro, petites et moyennes entreprises – et les secteurs les plus touchés; en outre.

Seven24.mx

ebv