Gèrard réussit à faire frémir la deuxième passe micros du Gala 5

Dans l’après-midi du vendredi 14 février, les concurrents de ‘OT 2020’ se sont produits lors du deuxième passage du Gala 5. Un rendez-vous hebdomadaire qui, à cette occasion, a commencé avec Noemí Galera annonçant les intentions du programme de produire des thèmes de certains des garçons, en particulier Hugo, Anne, Maialen et Bruno, avant que les nominés Anaju et Javy Ramírez n’agissent .

Gèrard, dans la deuxième passe micros du Gala 5 de ‘OT 2020’

Anaju est revenu à l’attitude folle et à la bonne voix lors de son interprétation de “The Sandunguera”, dans laquelle elle a été vue plus librement et en toute sécurité dans ses pas que dans la première passe. Bien qu’elle ne soit pas un sujet qui éblouit la puissance de sa voix, la candidate a été très confiante et à l’écoute lors de sa performance, créant un nombre encore plus convaincant que lors de la première passe, où elle a déjà remporté les éloges des enseignants . Quant à Javy, il a eu l’opportunité d’exécuter son “What will Neruda know” avec la base musicale produite par Vicen Martínez, telle qu’elle a été publiée, en une action qui sonnait mieux que la précédente grâce aux recommandations des enseignants mises en œuvre et où, en plus, le candidat a pu gaspiller une fois de plus l’émotion lors de l’interprétation de son thème.

Samantha et Hugo, quant à eux, ont eu des débuts faibles lors de leur interprétation de “Vous allez rester”, le long de laquelle ils ont réussi à faire de la bonne chimie et se sont améliorés notamment dans les aspects vocaux, bien qu’il reste encore des choses à peaufiner pour un nombre qui promet de bouger lors du gala du dimanche 16 février. Quant à Nia Correia et sa performance avec “Run The World (Girls)”, la candidate s’est réaffirmée comme l’un des grands numéros du prochain gala. Après avoir terminé la première passe déçue de son travail, Nia a conclu cette fois en obtenant la bonne voix, la danse, la force et l’attitude, ce qui lui a valu les applaudissements des enseignants et des camarades de classe, tout en écoutant plusieurs “ma mère” pour l’excellente impression qu’elle avait provoquée.

Pour les derniers détails

Les garçons de ‘OT 2020’ lors de la performance de groupe du deuxième micros pass du Gala 5

La passe d’Anne et Rafa avec “Looking for paradise” n’était pas exactement bonne pour le premier, qui a même été coupé lorsqu’il a fallu atteindre une note élevée, provoquant un “coq” considérable. Quelque chose qui n’aide pas à convaincre, surtout quand le duo ne semble pas se connecter pendant la performance, séparant à la fois le chant et l’interprétation et la danse. L’interprétation d’Eva de “I Follow Rivers”, bien que les aspects vocaux soient toujours en attente de polissage, le candidat a encore une fois fait de bonnes vibrations, encore plus sûres et plus lâches que dans le premier micros pass. “Perfect Day”, joué par Flavio et Maialen, a réussi à fonctionner parfaitement avec sa simplicité, l’un des points forts des enseignants lors de la première passe. Les voix des deux candidats, ainsi que l’interprétation, ont réussi à se marier parfaitement, créant un numéro qui promet de faire vibrer dans Gala 5, tout comme le cas de Gèrard.

Lors du premier laissez-passer de bus, le candidat a reçu une touche après avoir chanté “Prometo”, en l’absence de “lâcher prise”. Une chose à laquelle Gèrard a réussi à remédier, avec une interprétation plus déchirante et plus variée, qui manque encore de travail à cet égard, tandis que le niveau vocal a réussi à éblouir. Bruno et Jésus étaient en charge de jouer à nouveau à la dernière place avec “Tout le monde” devant le groupe. Un moment où les deux étaient plus coordonnés au niveau de la voix et de la danse, avec une chorégraphie plus précise mais qui avait besoin de plus de travail. Jésus a réussi à exploiter sa voix avec plus de précision que son partenaire, ce qui n’a pas du tout terni la bonne attitude des deux, un nombre qui semble exiger un peu plus de force et de puissance. Quant à la performance de groupe avec “Taste of love”, l’intégration de la chorégraphie de Vicky Gómez a réussi à donner un plus grand dynamisme, ainsi que l’interaction entre les différents couples qui se sont formés. Un nombre qui doit encore être peaufiné du fait que les candidats sont plus énergiques et confiants, à la fois pour faire de bonnes vibrations et lors de la chorégraphie.

.