Guillermo del Toro se prononce contre l’extinction de FIDECINE

Avec l’annonce que les députés de Morena ont proposé hier une loi pour mettre fin au Fonds d’investissement et aux Stimuli for Cinema (FIDECINE), de nombreux membres de la communauté cinématographique mexicaine ont protesté contre la décision sur leurs réseaux sociaux. , et maintenant quelqu’un d’autre rejoint la cause: Guillermo del Toro.

Aujourd’hui 21 mai 2020, le cinéaste de Guadalajara a largement utilisé son compte Twitter officiel pour donner son avis sur la question. Premièrement, le lauréat de l’Academy Award a ouvertement demandé un dialogue avec la communauté dédiée au cinéma dans notre pays afin de clarifier la question.

Il a ensuite publié un tweet qui poursuivait sa demande. Dans la publication, le réalisateur de El espinazo del diablo (l’épine dorsale du diable) a jugé bon d’attirer plusieurs représentants des différentes académies du cinéma du monde entier, leur demandant de l’aider s’il vous plaît en retweetant et en répandant le problème à leurs followers respectifs.

D’autre part, le producteur a également utilisé sa plateforme virtuelle pour atteindre directement les députés Mario Delgado et Dolores Padierna. Dans le cadre de son message, il a communiqué ses sentiments. Selon la créatrice, l’annulation du fonds équivaut à «couper les ailes à des milliers de cinéastes en route».

La grande activité que le réalisateur lauréat de plusieurs prix a commencée aujourd’hui est née en réponse à une déclaration publiée par l’Institut mexicain de la cinématographie (IMCINE). L’un des points abordés dans le message d’origine est le suivant:

«La configuration du budget Imcine consiste à ajuster les charges d’exploitation afin de ne pas affecter les soutiens, incitatifs et dons que l’Institut accorde à travers ses différents programmes. De manière à ce que nos engagements soient garantis et en sont la preuve les appels émis et leurs résultats ».

Espérons que la croisade d’El Toro contre l’extinction de FIDECINE sera payante pour l’avenir de l’industrie cinématographique nationale (et de la culture).