Les éléphants transportant des touristes sont libérés par la pandémie de coronavirus.

Bien que le coronavirus fasse des ravages sur l’économie de nombreux pays, la nature commence à nous remercier, de différentes manières, pour le répit que nous lui accordons en ne quittant pas nos foyers.

Face à cette crise, la bonne nouvelle est que le Camp Maesa, à Chiang Mai en Thaïlande, a décidé de fermer ses portes et de libérer ses éléphants afin qu’ils puissent courir librement dans les champs.

Dans ce camp, les touristes montaient des éléphants qui vivaient quotidiennement attachés à de lourdes chaises en bois et en métal afin de divertir les visiteurs. Cependant, compte tenu du manque de tourisme dû au coronavirus, le gouvernement a demandé la fermeture de cette activité.

“En raison de l’expansion du coronavirus, de moins en moins de touristes arrivent et finalement le gouvernement nous a ordonné de fermer, nous avons donc retiré les chaises pour libérer les éléphants.” – a déclaré Anchalee Kalampichit, directrice du domaine animalier.

C’est la première fois en 44 ans que les éléphants peuvent courir librement sans aucun lien ni vêtement sur leur corps.

“Depuis que nous avons démarré cette activité en 1976, monter à dos d’éléphant est l’activité préférée des touristes.” – at-il ajouté.

Kalampichit a confirmé que même lorsque la situation s’améliore et que le tourisme commence à se développer, ils ne pratiqueront plus ce type d’activité, car ils reconnaissent aujourd’hui l’importance des soins aux animaux, ils ont donc commencé à élaborer un plan stratégique pour continuer d’attirer les gens, sans blesser les animaux.

L’objectif principal de cette nouvelle mesure est de changer les formes de divertissement proposées par le camp afin que les animaux ne soient pas blessés.

“Nous recevrons des touristes qui veulent en savoir plus sur ces mammifères et la façon dont ils vivent dans la nature.”

Applaudissements au Camp Maesa pour ce grand changement!

PARTAGEZ-LE AVEC VOS AMIS: