La peau de Skunk Anansie publiera son mémoire “ Ça prend du sang et des tripes ” en septembre

SKUNK ANANSIE frontwoman Peau publiera ses mémoires, « Il faut du sang et des tripes », le 24 septembre via Simon & Schuster.

Peau est une icône féminine mondiale. En tant qu’artiste live incendiaire, elle brise les idées préconçues sur la race et le sexe. En tant que militante et modèle inspirante, elle brise les stéréotypes depuis plus de vingt-cinq ans. Avec son image visuelle saisissante et ses chansons sauvagement poétiques, Peau a été une influence révolutionnaire à la fois avec SKUNK ANANSIE et en tant qu’artiste solo.

De son enfance difficile à Brixton jusqu’à sa formation SKUNK ANANSIE dans les coulisses baignées de sueur des pubs de Londres dans les années 1990, des hauts de la tête d’affiche Glastonbury au détriment de sa carrière solo a pris sa vie personnelle, PeauLa vie a été extraordinaire. Elle parle avec force de son travail en tant qu’activiste sociale et culturelle, défendant les droits LGBTQ + à une époque où peu d’artistes étaient absents et gays.

Racontée avec honnêteté et passion, cette histoire raconte comment une fille noire de la classe ouvrière avec une vision a combattu la pauvreté et les préjugés pour écrire des chansons, produire et diriger son propre groupe et devenir l’une des femmes les plus influentes du rock britannique.

« Il faut du sang et des tripes » est co-écrit avec un journaliste musical, biographe et diffuseur Lucy O’Brien, qui a écrit pour Q, MOJO, Sunday Times et Le gardien.

« Ça a été très difficile d’être le chanteur d’un groupe de rock qui me ressemble et ça l’est toujours », Peau dit. « Je dois dire que ça a été un combat et ce sera toujours un combat. Ce combat vous motive et vous donne envie de travailler plus dur … Ce n’est pas censé être facile, surtout si vous êtes une femme, vous êtes noir ou vous êtes gay comme moi. Vous devez continuer d’avancer, continuer à lutter pour tout ce que vous voulez être. Ce fut un combat, et il y a eu un coût personnel, mais je ne l’aurais pas fait autrement. « 

Pour commenter un
BLABBERMOUTH.NET
histoire ou critique, vous devez être connecté à un compte personnel actif sur Facebook. Une fois connecté, vous pourrez commenter. Les commentaires ou les publications des utilisateurs ne reflètent pas le point de vue de
BLABBERMOUTH.NET
et
BLABBERMOUTH.NET
n’approuve ni ne garantit l’exactitude des commentaires des utilisateurs. Pour signaler du spam ou tout commentaire abusif, obscène, diffamatoire, raciste, homophobe ou menaçant, ou tout ce qui peut enfreindre les lois applicables, utilisez les liens « Signaler à Facebook » et « Marquer comme spam » qui apparaissent à côté des commentaires eux-mêmes. Pour ce faire, cliquez sur la flèche vers le bas dans le coin supérieur droit du commentaire Facebook (la flèche est invisible jusqu’à ce que vous la survoliez) et sélectionnez l’action appropriée. Vous pouvez également envoyer un e-mail à blabbermouthinbox (@) gmail.com avec les détails pertinents.
BLABBERMOUTH.NET
se réserve le droit de « masquer » les commentaires pouvant être considérés comme offensants, illégaux ou inappropriés et de « bannir » les utilisateurs qui enfreignent les conditions d’utilisation du site. Les commentaires masqués apparaîtront toujours à l’utilisateur et à ses amis Facebook. Si un nouveau commentaire est publié par un utilisateur « interdit » ou contient un mot sur liste noire, ce commentaire aura automatiquement une visibilité limitée (les commentaires de l’utilisateur « interdit » ne seront visibles que par l’utilisateur et ses amis Facebook).

Catégories Musique