“Nous avons apporté un ‘Pasapalabra’ illégal, comme celui de Telecinco”

La lutte pour «Pasapalabra» entre Mediaset et Atresmedia a été l’une des grandes batailles de ces derniers temps. Après avoir condamné Telecinco a réalisé le programme sans avoir les droits, Atresmedia les a achetés avec l’intention de récupérer le format et de le rééditer dans son créneau de l’après-midi, devenu réalité depuis lundi 18 mai dernier.

Le Rosco de «Pasapalabra» de «La résistance»

Mais depuis «La Résistance», ils n’ont pas voulu ignorer la nouvelle de «Pasapalabra». Pour cette raison, le mercredi 20, le programme a surpris le ne démarre pas sa diffusion avec le monologue de David Broncano faute de temps, laissant la place à Jaime Caravaca, l’artiste du public, qui allait jouer à un jeu avec l’invité du jour. Un jeu qui rappelle vaguement «Pasapalabra».

« J’ai apporté un «Pasapalabra». Illégal, comme celui qu’ils ont fait dans Telecinco, qui est le même« Caravaca a été condamné, ce qui a fait rire le présentateur. » C’est la même chose, c’est tout aussi illégal « , a-t-il dit. Pour sa part, Broncano a ajouté que » nous avons tous les deux ignoré les règles « . De plus, ils voulaient aussi faire un Je fais un clin d’œil à Roberto Leal avec son saut au concours réussi: « Voici comment nous mangeons le toast de Roberto Leal, le salaud de Roberto Leal qui y triomphe trop« 

Réponse de Roberto Leal

La mécanique de cette adaptation était similaire à celle d’El Rosco de «Pasapalabra». Jaime Caravaca était en charge de la lecture des paroles et de la définition afin que l’invité obtienne la bonne réponse. Le compte Twitter du programme a partagé cet extrait mentionnant le Passapalabra andalou: « Tremble, Roberto Leal. Ne te détends pasLe visage d’Antena 3 se mit à rire de ce clin d’œil, assurant que « Caravaca, c’est beaucoup de Caravaca. Soyez prudent là-bas! «