Entreprises de mode italiennes avec des propriétaires étrangers

La présence de groupes étrangers à la mode italienne est de plus en plus pertinente au point que 70 des 173 entreprises (40%) incluses dans l’analyse de Mediobanca sur le système de mode italien sont de propriété étrangère et ils contrôlent au total 34,7% du chiffre d’affaires global (14,2% sont français, dont LVMH et Kering, tous deux avec 5,4%).
Voici la photographie prise par la zone d’étude de Mediobanca présentant le nouvelle édition de recherche sur le Fashion System dans lequel sont analysées la dynamique des 173 Entreprises Italiennes de la Mode avec un chiffre d’affaires de plus de 100 millions d’euros en 2018 et des principaux groupes européens du secteur.

Malgré cela, Les entreprises sous contrôle italien obtiennent de meilleurs résultats en termes de rentabilité (9,3% de marge ebit) par rapport à ceux contrôlés par des groupes étrangers (6,2%). En particulier,
sociétés cotées détenant la majorité d’une famille qui enregistrent la meilleure marge EBIT (13,4%) et qui sont en même temps plus enclines à exporter (86,1%
de leur chiffre d’affaires provient de l’étranger). Globalement, les entreprises italiennes de la mode ont obtenu une marge EBIT de 8,2% en 2018, avec des lunettes et des articles en cuir sur les boucliers
(respectivement 12% et 10,2%).

Sur les 173 sociétés analysées, 15 seulement sont cotées en bourse. Ces sociétés, cependant, déterminent jusqu’à 29% du chiffre d’affaires global et disposent d’une marge ebit nettement plus élevée (11,7% contre 6,8% des autres), démontrant ainsi que l’ouverture aux marchés boursiers peut donner un coup de fouet tant en termes de de rentabilité et de projection internationale. Ce dernier est l’une des caractéristiques les plus représentatives de la mode italienne: 72,2% du chiffre d’affaires total provient, en fait, de l’étranger, bien plus que le total du secteur manufacturier (58,3%) et avec encore une fois en tête lunettes (89,6%)

Dans l’ensemble les sociétés suivies par Mediobanca ont réalisé un chiffre d’affaires total de 71,7 milliards d’euros en 208 (+ 22,5% sur 2014 et + 3,4% sur 2017). Il s’agit d’une croissance importante qui a connu une forte hausse en 2015 (+ 9,4%) et qui, malgré un ralentissement les années suivantes, n’a jamais été inférieure à + 3,4% par an.
Parallèlement au chiffre d’affaires agrégé, le poids du secteur sur le PIB national augmente également (1,2% contre 1,1% en 2014) par rapport à lequel la mode a voyagé à près du double de la vitesse des cinq dernières années. Les bénéfices sont également bons, atteignant 3,7 milliards d’euros en 2018 (+ 25,2% par rapport à 2014).