La bonne volonté est la clé des programmes de subventions salariales

Les groupes de défense des employés exhortent les employeurs à s’assurer qu’ils traitent les subventions versées par le gouvernement au titre de COVID-19 dans l’esprit dans lequel elles ont été accordées.

«J’encourage les propriétaires d’entreprise à parler ouvertement avec leur personnel avant de prendre des décisions affectant leur emploi», a déclaré Saunoamaali’i Karanina Sumeo, commissaire à l’égalité des chances en matière d’emploi et aux droits des femmes.

«J’exhorte les patrons à faire face aux inévitables conversations émotionnelles, à continuer de faire preuve de transparence et à faire ce qu’il faut. Obtenez le soutien d’autres propriétaires d’entreprise confrontés aux mêmes dilemmes. Nous sommes tous là dedans.”

Mme Sumeo ajoute que les syndicats s’inquiètent du fait que certains employeurs ne répercutent pas la subvention salariale ou n’obligent pas le personnel à utiliser les congés de maladie ou annuels comme couverture pendant la période d’isolement.

«J’applaudis le gouvernement d’avoir écouté les voix des travailleurs, des syndicats, des propriétaires d’entreprises et de la société civile, comme en témoignent ses réponses politiques rapides. Le temps nécessaire pour comprendre et traiter les vulnérabilités particulières de différents groupes dans nos communautés envoie le message que «nous vous voyons et voici comment vous serez soutenu», ajoute-t-elle.

“Il est important que ceux qui en ont le moins aient ce dont ils ont besoin pour passer à travers, renforcer la résilience et sortir de cette crise intacts et plus forts. C’est ainsi que nous veillons à ce que nos personnes vulnérables ne soient pas davantage marginalisées. »