Le Sénat américain approuve un plan de sauvetage économique de 2 billions de dollars

Le président a célébré l’approbation unanime du Sénat.

96-0 au Sénat américain. Félicitations AMERIQUE!

– Donald J. Trump (@realDonaldTrump)
              26 mars 2020

Le projet de loi va maintenant à la Chambre des représentants, qui votera fort vendredi matin “pour des options de vol limitées (à destination de Washington), des membres de quarantaine et plusieurs États avec ordre de rester à la maison”.

Plus tard, il passera entre les mains du président des États-Unis, Donald Trump, qui a déjà avancé qu’il le ratifierait immédiatement.

Le plan de relance budgétaire est le triple de celui mis en œuvre en 2008 après le déclenchement de la crise financière, qui s’élevait à 700 milliards de dollars.

Nous recommandons: les États-Unis et la France lancent des plans d’aide pour le coronavirus … et le Mexique?

La proposition actuelle comprend un élément d’environ 250 000 millions qui sera réservé aux paiements directs aux particuliers et aux familles de 1 200 $ pour ceux dont le revenu est inférieur à 75 000 $ par an, plus 500 $ pour les enfants de moins de 17 ans.

En outre, 350 000 millions de prêts sont accordés aux petites entreprises et 250 000 millions supplémentaires pour étendre les prestations d’assurance-chômage.

Il octroie également 150 milliards de dollars pour soutenir les autorités locales et étatiques, et 130 milliards de dollars supplémentaires pour renforcer le système de santé qui, dans certains endroits, comme l’État de New York, commence à être saturé.

L’un des éléments les plus contestés a été le fonds de 500 000 millions d’euros de prêts aux entreprises en difficulté, telles que les compagnies aériennes, l’hôtellerie ou les croisières, car la Maison Blanche et les républicains voulaient qu’il soit administré exclusivement par le Trésor.

Après l’opposition des démocrates, il sera finalement soumis à la supervision d’un inspecteur indépendant et imposera des conditions telles que la limitation de la rémunération des dirigeants ainsi qu’une interdiction d’utiliser des fonds de sauvetage pour les rachats d’actions.

Selon les dernières données des autorités de l’État, aux États-Unis, la pandémie a déjà fait plus de 68 000 personnes infectées et ce mercredi, les 1 000 morts ont été dépassés.

Avec des informations en . et EFE

.