#NiUnaAbejaMenos: des étudiants de l'Université de Guanajuato protestent contre le meurtre d'un étudiant

Tiré de Twitter / @ AlexBarrenz

Des étudiants de l'Université de Guanajuato ont manifesté mercredi pour le meurtre de l'étudiante Ana Daniela Vega González, survenue le 30 novembre.

Les manifestations des jeunes ont entraîné un arrêt des activités au siège de l'université installé dans le forum culturel et où se trouve le presbytère de l'université de Guanajuato.

Dans un message des représentants des étudiants, ils ont indiqué que les autorités de l'université n'étaient pas solidaires de leur mouvement en n'ordonnant pas au personnel de surveillance d'expulser les locaux.

La maison des études a indiqué à ce propos que, afin d'éviter toute éventualité, il avait été décidé de conserver les espaces universitaires dans lesquels les manifestations avaient été clôturées.

"Les activités dans les différents sites reprendront une fois que les actes susmentionnés auront été conclus, en respectant à tout moment les droits académiques de la communauté étudiante et le suivi de leurs activités universitaires.

"De même, l'Université de Guanajuato exprime sa position indéfectible de constituer un espace pour la libre expression des idées dans le respect de la diversité des opinions et des droits universitaires de la communauté universitaire", a-t-il publié sur des réseaux sociaux.

L'université a exprimé ses condoléances à la famille et aux proches d'Ana Daniela Vega, à qui elle a réitéré la solidarité et l'offre de fournir le soutien psychologique et le confinement émotionnel correspondants.

Mardi, le procureur général de l'État de Guanajuato (FGE) a révélé que la jeune Ana Daniela Vega González était morte de suffocation en raison d'une strangulation et avait écarté la version-suicide, selon un rapport préliminaire publié par la police municipale.

"Le résultat de l'autopsie de la loi établit comme cause de décès par asphyxie par strangulation, c'est ce que les autopsies médico-légales ont mis en garde au moment de l'autopsie", a déclaré le procureur Carlos Zamarripa.