Record de décès en Italie et en Espagne alors que l’Europe est fermée par la pandémie

Malgré tout, les Français se sont rendus aux urnes ce dimanche lors des élections municipales, bien que la participation ait clairement décliné en milieu de journée, quelques heures après un ordre de fermeture dans toute la France pour les lieux publics «non essentiels», comme les bars, les restaurants et cinémas.

Avant d’entrer dans les bureaux de vote, les Français ont dû se désinfecter les mains, et pour éviter de transmettre le virus, tous les citoyens ont été invités à apporter leur propre stylo pour voter.

Pendant ce temps, les autorités allemandes ont décidé de fermer les frontières du pays avec la France, la Suisse et l’Autriche à partir de lundi.

MINUTE PAR MINUTE: Dernières nouvelles sur la pandémie de coronavirus

Confiné

Tout cela se produit alors que la propagation de Covid-19 à travers le continent semble imparable. L’Espagne – deuxième pays le plus touché d’Europe, après l’Italie – a enregistré 288 décès ce dimanche, 100 de plus que samedi et 7 753 infectés, soit plus de 2 000 la veille.

Samedi, le gouvernement espagnol a décrété l’état d’alarme, imposant de graves restrictions à ses habitants: ils ne pourront quitter la maison que pour acheter de la nourriture ou des médicaments, se rendre dans les centres de santé, aller travailler ou aider les personnes âgées, les enfants ou les personnes dépendantes.

“La partie psychologique est la plus compliquée à gérer”, a admis ce dimanche Miriam Burgués, une journaliste de 41 ans confinée dans un appartement dans un quartier oriental de Madrid, avec son mari et ses deux filles, âgés de cinq et cinq ans. “Jusqu’à présent, les filles sont calmes, mais quand plus de jours passent pour voir comment elles évoluent. Si vous manquez, imaginez-les”, dit-il.

En Italie, les autorités de Lombardie, la région la plus touchée par la pandémie dans le nord, ont explicitement exprimé dimanche leurs préoccupations concernant le manque de capacité de leur système hospitalier à faire face au flux de patients. “Les chiffres continuent d’augmenter. Le moment viendra bientôt où nous n’aurons plus de lits de réanimation”, a prévenu Attilio Fontana, gouverneur de Lombardie, dans une interview accordée au réseau Sky TG24.

L’Italie est le pays le plus touché d’Europe, avec un total de 1 441 décès et 21 157 cas, selon les dernières données publiées ce dimanche. Le gouvernement de Rome a également imposé un confinement drastique aux 60 millions d’habitants du pays.

Le Vatican a annoncé que toutes les célébrations liturgiques de la Semaine Sainte auront lieu sans les fidèles sur la place Saint-Pierre.

De son côté, en France, où il y a eu 91 morts et 4500 cas, les bars, restaurants et clubs ont fermé samedi à minuit. Par ailleurs, la France va progressivement réduire les trajets longue distance en train, bus et avion sur son territoire dans les prochains jours pour limiter la propagation du coronavirus, a annoncé dimanche le ministre de l’Environnement.

L’Autriche et la Suisse ont fermé presque toutes leurs stations de ski. Le chancelier autrichien, Sebastian Kurz, a demandé dimanche à la population de ne partir que s’il s’agit d’un besoin professionnel, d’acheter ou d’aider quelqu’un.

Suivez ici notre spécial sur le coronavirus

En Grande-Bretagne, le gouvernement Boris Johnson, critiqué pour sa lenteur à réagir, s’apprête à interdire les réunions de masse.

.