Est-il hasardeux de dire que le Président Emmanuel Macron est déjà en campagne ?

A moins de six mois des élections présidentielles, le président Emmanuel Macron maintient toujours le flou autour de sa candidature. Mais des faits qui ne trompent pas font croire qu’il se serait depuis longtemps lancé dans la campagne pour assurer sa réélection. Le mardi 9 octobre 2021, il s’était adressé au peuple français, avec l’objectif de limiter davantage la propagation du coronavirus. Une sortie médiatique à l’approche de la présidentielle qui n’a pas manqué de faire réagir l’opposition.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emmanuel Macron (@emmanuelmacron)

Discours du 9 novembre : « une forme de clip de campagne »

D’après Manon Aubry, Emmanuel Macron « a clairement fait une forme de clip de campagne, aux frais d’ailleurs du service public et sans contradicteur ». « On est à quelques mois d’une élection présidentielle et Emmanuel Macron n’a rien fait d’autre que vanter son bilan qui, si on l’écoute, est exceptionnel à tous les niveaux. Il n’y a plus de pauvres dans ce pays, il n’y a plus de chômeurs, plus de gens qui galèrent, et la crise sanitaire est derrière nous », remarque l’eurodéputée de la France Insoumise.

Concernant le manque d’emploi, Manon Aubry considère que « le président préfère une nouvelle fois faire la chasse aux chômeurs plutôt que la chasse au chômage ».  Le chef de l’Etat a rappelé que le gouvernement travaille en ce moment sur la réforme de l’assurance chômage et qu’à partir du 1er décembre, il faudra avoir travaillé six mois dans les deux dernières années pour être indemnisé. « Cela va faire perdre jusqu’à 40% d’allocation à des millions de gens et les précariser encore plus. Je le prends comme une forme de violence vis-à-vis de toutes ces personnes », s’est-elle indignée.

D’une troisième dose de vaccin à une deuxième dose de Macron

« Il a commencé par nous parler de la troisième dose de vaccin, mais très vite il nous a parlé d’une éventuelle deuxième dose de Macron », a dénoncé sur franceinfo le porte-parole du Rassemblement National Laurent Jacobelli. « C’était un clip de campagne tout à son honneur », a-t-il ironisé.

« Il nous a décrit une réalité que les Français ne reconnaîtront pas, avec une augmentation du pouvoir d’achat et une lutte réussie contre le terrorisme. Quelle ironie », a poursuivi le porte-parole du RN, dénonçant un « président complètement hors-sol ou complètement aveugle, incapable de tirer son bilan ».

Emmanuel Macron a appelé dans son allocution les Français à « résister au retour du nationalisme ». « S’il veut dire qu’en 2022 il y a la possibilité de retrouver la fierté de la France, la priorité nationale, c’est une bonne chose, il nous annonce que l’espoir existe et qu’il s’appelle nation », se moque Laurent Jacobelli. D’après lui, « il va falloir lui faire comprendre que si la France ne va pas bien, c’est notamment à cause de lui ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emmanuel Macron (@emmanuelmacron)

« Il chasse sur les terres de la droite »

« Il chasse sur les terres de la droite, c’est très clair », a déclaré le maire Les Républicains de Chalon-sur-Saône, Gilles Platret. « Il y a plein de thèmes de droite dans ce qu’il a dit ce soir, il y a des éléments de communication pour draguer notre électorat », a-t-il dénoncé, estimant que le président est désormais dans un exercice de « précampagne électorale ».

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Politique / Est-il hasardeux de dire que le Président Emmanuel Macron est déjà en campagne ?