Faut-il regarder The Haunting of Bly Manor sur Netflix ? On vous donne notre avis sur cette série !

Afficher Masquer le sommaire

En 2018, Mike Flanagan a étonné, puis subjugué son audience en proposant The Haunting of Hill House, une série de dix épisodes librement inspirée de La Maison Hantée, livre culte écrit par Shirley Jackson. En reprenant l’essence et la base de l’ouvrage (avec notamment cette idée d’une demeure décrite comme vivante et organique, en plus d’être diabolique et monstrueuse), le réalisateur / scénariste nous présentait l’histoire de la famille Crain, dont la fratrie est traumatisée par la mort mystérieuse de leur mère. En faisant des allers retours entre le passé et le présent, l’oeuvre nous présentait des personnages attachants et nuancés, divinement interprétés par des comédiens habités, et filmés avec une réelle grâce.

https://www..com/p/BpR5jdmAudq/

Une nouvelle maison hantée

Face au succès critique et publique, la saison 2 a rapidement été annoncée. Mais Mike Flanagan l’a rapidement indiqué, l’histoire de la famille Crain a été racontée dans son intégralité. Il s’agira donc de nouveaux personnages, et surtout d’une nouvelle maison, pour raconter une toute nouvelle histoire de fantômes. En revanche, les comédiens qui, pour certains, suivent le réalisateur depuis ses débuts seront de retour, à l’image de Victoria Pedretti, inoubliable Neil dans The Haunting of Hill House, qui tient le rôle principal de cette deuxième saison.

Et cette foi-ci, Mike Flanagan a puisé son inspiration dans le roman Le Tour d’Écrou de Henry James. L’oeuvre avait déjà été adaptée auparavant, notamment dans Les Innocents en 1961, ou de manière bien plus libre comme dans Les Autres en 2001. Et Mike Flanagan ne change pas ses bonnes habitudes et décide, non pas d’en faire une adaptation classique, mais de partir de ce texte pour en développer l’univers, et en créer un nouveau, particulièrement riche et surtout tragique. Car c’est une vraie que nous découvrons sous nos yeux.

https://www.instagram.com/p/CGP9kMiFI3d/

Fais-moi peur… ou pas !

Les amateurs d’horreur seront sans doute étonnés, voire déçus. Non, The Haunting of Bly Manor ne vous fera pas trembler. Elle vous fera sursauter, une ou deux fois, elle vous mettra certainement mal à l’aise, elle vous embarquera dans un sublime univers gothique, mais la série ne mise pas tout sur l’horreur. Les quelques scènes horrifiques qui ponctuent la série servent l’action et la psychologie des personnages, et ont un vrai rôle de moteur. Mais elles sont peu nombreuses.

The Haunting of Bly Manor est un mélodrame qui parle d’amour. Que l’amour soit malsain, partagé, incompris ou sincère, Mike Flanagan décide de mettre l’accent dessus. Tous les personnages qui vivent ou tournent autour du Bly Manor sont gangrénés par des traumas, grignotés par leur passé. Ils sont sauvés par l’amour, ou courent à leur perte à cause de lui.  Et cette nouvelle maison qui nous présente l’ (splendide au demeurant) devient une nouvelle fois le personnage central, celui qui accueille en son sein une nouvelle « famille » brisée.

Préparez les mouchoirs

Si les trois premiers épisodes suivent une narration relativement linéaire, la deuxième partie de la saison vous demandera un total investissement. Le cinquième épisode, sans doute l’un des plus ambitieux, est l’exemple parfait de l’art de Mike Flanagan, celui où la poésie de l’écriture se confond à la tragédie, et où le montage est d’une rare puissante car manié avec talent. Le dernier épisode s’impose quant à lui comme une vraie tragédie qui vous arrachera sans doute quelques belles larmes. 

Le talent de Mike Flanagan ne serait rien sans celui des comédiens, Victoria Pedretti en tête. La jeune femme parvient à capturer avec habilité la psychologie de l’héroïne, et parvient à faire cohabiter sur son visage une rare force et une fragilité déconcertante. Elle est mémorable. On s’en voudrait de ne pas citer T’Nia Miller, qui incarne avec émotion le personnage le plus touchant de l’oeuvre. Elle est magnifique d’intensité et donne vie à un protagoniste hanté et détruit.

On n’a plus qu’une chose en tête : voir la troisième saison. On est prêts à parier que Mike Flanagan serait ravi de nous raconter une nouvelle histoire de fantômes. Victoria Pedretti l’a dit elle-même, puisqu’il s’agit d’une anthologie, un retour est fort probable, et elle serait ravie de faire à nouveau partie de l’aventure.

Accueil / Culture / Faut-il regarder The Haunting of Bly Manor sur Netflix ? On vous donne notre avis sur cette série !