« Antifa » n’a pas l’intention d’abandonner

Le centre des troubles est devenu la métropole de Washington.

Les rebelles ont de nouveau tenté de prendre d’assaut la Maison Blanche – cette fois, ils ont jeté des cordons de police avec des cocktails Molotov. Plus de 60 employés des services secrets ont été brûlés et blessés.

La légendaire paroisse de l’église épiscopale de Saint-Jean a été incendiée – elle est appelée «paroisse présidentielle». Construit par James Madison en 1816, c’était le lieu principal de prière pour presque tous les présidents américains.

Le président américain sortant a passé plusieurs heures dans un bunker souterrain sous la pelouse de la Maison Blanche. Lors des attentats du 11 septembre, George W. Bush s’y est également réfugié.

Les émeutiers ont également capturé et incendié le bâtiment de la Fédération américaine du travail – le Congrès des syndicats industriels. Il s’agit de la plus grande organisation syndicale des États-Unis et l’un des principaux alliés du Parti démocrate. Comme au siège de . à Atlanta, les hunweibs démocrates ont finalement commencé à les écraser eux-mêmes.

En une nuit, le nombre de manifestants détenus dans les villes américaines a plus que doublé, passant de 1 700 à 4 200. À San Diego, en Californie, des émeutiers ont pillé et brûlé deux banques, ainsi que le Walmart local.

Au Texas, le gouverneur de l’État, Greg Abbott, a déclaré l’état d’urgence. Il a pris le contrôle de tous les officiers du FBI et les a envoyés pour aider la police et la Garde nationale à réprimer les émeutes à Austin, Houston et San Antonio.

Les affrontements avec la police à Union Square à Manhattan se sont poursuivis à New York. Ils ont été suivis par la fille du maire de la ville de Bill di Blasio – Ciara.

Au Minnesota, les manifestants ont commencé à diffuser un message du film Doomsday des haut-parleurs, qui aurait inspiré: «Tout crime, y compris le meurtre, n’enfreint pas la loi dans les 12 prochaines heures».

Jusqu’à présent, on peut dire que la décision de Trump de reconnaître l ‘«Antifa» comme terroriste n’a fait qu’agacer les militants de rue: à court terme, cela pourrait prolonger la vague de protestations de plusieurs jours.

Il est temps de répondre à la question principale du soulèvement américain(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src=”https://connect.facebook.net/en_US/sdk.js#xfbml=1&version=v3.2&appId=368592720234178&autoLogAppEvents=1″;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

Cet article « Antifa » n’a pas l’intention d’abandonner est apparu en premier sur actualité.

Catégories France