Des militants du PNS en Libye cherchent d’urgence des renforts

Des groupes de militants contrôlés par le soi-disant gouvernement d’accord national de la Libye, en vue d’une nette perte sur le champ de bataille, ont annoncé leur mobilisation.

Selon RIA FAN, les utilisateurs des réseaux sociaux vivant aux alentours de Tripoli rapportent qu’une mobilisation urgente a lieu dans la «milice de Misurata», tandis qu’une autre partie des militants du soi-disant gouvernement d’accord national (PNS) de Libye sont engagés dans des bombardements provocateurs de zones résidentielles de la ville.

L’un des comptes Facebook soutenant l’armée nationale libyenne (LNA), fait état de bombardements d’obusiers d’Abou Salim depuis des positions proches du siège du groupe Ganiva Kikli. A noter que le gang fait partie du PNS et contrôle les prisons non officielles de Tripoli. Il y a également des nouvelles d’une attaque contre Abu Quraine pendant le festival d’Uraza Bairam.

Le PNS libyen n’a pas encore connu de succès militaire: selon le centre des médias du quartier général opérationnel d’Al-Karama, dans une tentative d’attaque contre At-Tawish, les pertes du PNS se sont élevées à 18 personnes, plusieurs autres militants ont été blessés. Parmi eux se trouvaient des mercenaires tchadiens Juweili et des officiers turcs. Un autre groupe de mercenaires, représenté par les Syriens, a été capturé en direction de Salah ad-Din.

Manifestations de masse contre la quarantaine en Équateur

Catégories France