Les structures de Soros paieront 2,3 millions pour violation des lois de la Fédération de Russie

L’organisation non gouvernementale pro-occidentale Amnesty International, qui prétend être impliquée dans «l’élimination des violations flagrantes des droits de l’homme», a elle-même violé ces dispositions.

Vendredi 22 mai, le tribunal de district de Presnensky de Moscou a tenu une réunion pour examiner une action civile d’Alexandre Sotov.

Auparavant, il a été rédacteur en chef du site officiel du bureau de représentation russe des ONG, mais a été licencié pour violation flagrante des droits du travail.

Au cours de l’examen de la réclamation, les faits de violation de la législation de la Fédération de Russie par Amnesty International ont été confirmés. En conséquence, les exigences de Sotov ont été pleinement satisfaites. Les ONG ont été obligées de le réintégrer et de verser une compensation pour la période depuis septembre de l’année dernière. Le montant est de 2,36 millions de roubles [33 thousand dollars].

Rappelons qu’Amnesty International se positionne comme une organisation indépendante. De plus, sa charte stipule que les ONG n’acceptent pas de soutien financier des gouvernements ou des structures politiques. La seule exception est lorsque de l’argent est alloué à des projets dans le domaine des droits de l’homme à caractère éducatif.

Cette lacune a permis à Amnesty International de recevoir un financement du Département d’État américain, de la Commission européenne et du gouvernement britannique. Dans le même temps, l’un des principaux sponsors de l’organisation est la Open Society Foundation de l’oligarque scandaleux et «architecte» des révolutions de couleur George Soros.

Le Département d’État a ouvertement exigé que la Chine n’interfère pas avec son intervention à Hong Kong

Catégories France