L’histoire a déjà retenu qu’au rang des personnalités étatiques de la République française se trouvent des femmes au caractère remarquable. C’est le cas de Najat Vallaud Belkacem, une femme politique de nationalité franco-marocaine. Son courage et sa détermination on fait d’elle une icône de la vie politique française. Cet article est dédié à son illustre personnalité.

La vie de Najat Vallaud Belkacem : famille et étude

Najat Vallaud-Belkacem
Najat Vallaud-Belkacem

Née le 4 octobre 1977 à Béni Cholet (Maroc), Najat Belkacem passe les premières années de sa vie dans un milieu rural et ouvert sur les pays voisins : l’Algérie et l’Espagne. C’est dans le cadre d’un regroupement familial qu’elle rejoint son père en 1982 en France. Elle a vécu son enfance et son adolescence à Amiens. C’est dans cette ville qu’elle a suivi ses études primaires avant d’entrer au collège César-Franck dans les quartiers nord de la ville. Elle obtient son baccalauréat économique et social en 1995 au lycée Delambre d’ Amiens à l’âge de 18 ans.

Najat Vallaud-Belkacem
Najat Vallaud-Belkacem

Elle fut naturalisée et c’est ainsi qu’elle obtient la nationalité française. Par la suite, elle effectue des études de droit à l’université de Picardie à Amiens et obtient la licence. Elle est ensuite diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris en 2000, section service public. Finalement, c’est à Sciences Po qu’elle rencontre son futur époux Boris Vallaud avec qui elle se marie en août 2005. En 2008, elle devient maman de jumeaux. Un petit détail, elle mesure 1m65.

Sa carrière politique

Najat Belkacem intègre le parti socialiste le 21 avril 2002. En 2003, elle participe en tant que chargée de mission au sein de l’équipe de Gérard Colomb, la politique municipale. Elle devient conseillère nationale du parti socialiste en 2005.

Najat Vallaud-Belkacem
Najat Vallaud-Belkacem

En décembre 2007, elle est élue lyonnaise de l’année par le magazine Lyon capital en compagnie du footballeur Karim Benzema. Après quoi, elle est nommée au cours de la même période, membre du conseil de la communauté marocaine à l’étranger par le roi Mohammed VI.

Le 16 mai 2012, elle est nommée ministre des droits des femmes et porte-parole du gouvernement dans le gouvernement de Jean-Marc à Ayrault. Elle fut désignée en 2014 comme ministre des droits des femmes de la Jeunesse et des Sports dans le gouvernement de Manuel Valls. Elle est ensuite nommée ministre de l’Éducation nationale de l’Enseignement supérieur et de la recherche dans le 2e gouvernement de Manuel Valls. Par la suite, elle subit la fureur des journaux de l’extrême droite et de la droite radicale. Elle est critiquée violemment sur les réseaux sociaux au sujet de ses origines et de la diffusion d’une fausse rumeur autour de son patronyme. Cela lui a valu plusieurs interventions sur les émissions politiques.

Elle a été une candidate aux élections législatives de 2017 pour lesquelles elle n’est pas élue. Après cet échec, Najat Vallaud-Belkacem est pour un petit moment pressenti pour le poste de premier secrétaire du parti socialiste. En fin 2019, elle se retire de la politique pour se consacrer à un nouveau projet. Elle est suivie de près sur les réseaux sociaux surtout sur son compte instagram @najadvb.

Les actions phares menées par cette femme de caractère

Najat Vallaud-Belkacem
Najat Vallaud-Belkacem

Le concept de pluralité visible est mis en valeur par Najat Vallaud-Belkacem dans la société française. Elle soulève aussi la notion de l’égalité des chances qu’elle rapproche de l’égalité des opportunités. Selon sa logique, elle estime que l’égalité des chances n’est plus garantie à cause de la paupérisation de la société française.

Par ailleurs, chargée des questions de société et du droit des personnes, Najat considère qu’il faut traduire l’évolution du modèle familial dans le droit. C’est comme ça qu’elle œuvre en faveur de l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe. Elle a aussi contribué dans la lutte contre l’homophobie, la transphobie et les discriminations commises sur l’identité de genre.

DSa première bataille en tant que ministre des droits des femmes fut de faire voter une nouvelle loi contre le harcèlement sexuel. Elle mit en place le programme des ABC de l’Égalité qui sera enseigné de manière expérimentale en 2013 dans quelque 500 classes de primaire et de maternelle. Elle a parallèlement mené d’autres batailles sur divers sujets juridiques comme le droit à l’avortement, le droit de vote des étrangers, la dépénalisation du cannabis et la pénalisation des clients de prostituées.

Quelques publications

Najat Vallaud-Belkacem
Najat Vallaud-Belkacem

Durant son parcours politique, au côté d’Eric Keslassy, elle a écrit la pluralité visible et égalité des opportunités en décembre 2010. Mais ce n’était que le début.

  • Avec Guillaume Bachelay : Réagissez répondez au front national de A à Z, Jean-Claude Gawsewitch éditeur septembre 2011.
  • Raison de plus Fayard, mars 2012.
  • La vie a plus d’imagination que toi Grasset, mars 2017.

En 2010, elle publie un article au côté d’Éric Keslassy pour la Fondation Jean-Jaurès. Sa production a connu beaucoup de succès, car elle était destinée à la résolution des difficultés liées à l’intégration.