Coronavirus.- Le président de l’Argentine appelle une personne qui a sauté la quarantaine pour surfer sur “idiot”

MADRID, 26 mars (EUROPA PRESS) –

Le président argentin, Alberto Fernández, a qualifié ce mercredi d’idiot une personne qui a sauté la quarantaine obligatoire pour se rendre sur les plages d’Ostende, dans la province de Buenos Aires, pour surfer, après les autorités Lors de son retour dans le pays, ils se sont arrêtés du Brésil et l’ont envoyé à une première adresse d’où il est parti pour la côte.

“Nous voyons un idiot qui s’est enfui de sa maison et est apparu à Ostende. Ces personnes vont devoir expliquer beaucoup de choses”, a déclaré Fernández, qui a critiqué ces dernières heures les personnes qui ont violé la quarantaine décrétée par le gouvernement de essayer d’arrêter la pandémie de coronavirus en Argentine, où 502 cas de contagion et huit décès ont déjà été enregistrés.

“Les forces vont rencontrer certains qui pensent qu’ils sont puissants. Mais continuez à faire ce que vous faites. Et aux idiots je dis que l’Argentine des vivants est finie. Ici nous parlons de la santé des gens, je ne vais pas permettre “, a prévenu le président Fernandez.

Depuis que le gouvernement argentin a décrété la mise en quarantaine obligatoire la semaine dernière jusqu’au 31 mars, les autorités ont détenu 833 personnes pour violation de l’isolement.

La ministre de la Sécurité, Sabina Frederic, a salué ce mercredi la rigueur avec laquelle, selon elle, les contrôles sont mis en œuvre par les autorités. “Nous sommes inflexibles avec ceux qui ne respectent pas la quarantaine obligatoire”, a-t-il dit, tout en soulignant la réduction “drastique” du trafic.

“Ceux qui sont allés passer le week-end sur la côte ou ailleurs dans le pays doivent y rester jusqu’à la fin de la quarantaine obligatoire. Les forces de sécurité les empêcheront de rentrer chez eux”, a expliqué Frédéric lors de une interview avec la station Radio Rivadavia.

La quarantaine totale décrétée par le gouvernement ne permet aux “mouvements minimums et essentiels” d’acquérir les nécessités de base, en même temps que les agents du système de santé, les membres des forces de sécurité et les professionnels des médias en sont exemptés. et les producteurs alimentaires.

“Tout le monde doit rester à la maison. Personne ne peut quitter sa résidence. Nous continuons à avoir des problèmes avec des personnes qui ne comprennent pas qu’on ne peut pas se déplacer dans la rue dans ces conditions, car le risque dans lequel on met l’autre est très grand” Fernández a expliqué le jour où il a annoncé l’internement obligatoire.