L’athlète mexicain Arceo surmonte le coronavirus et poursuit son rêve olympique

MEXICO CITY, 26 mars (.) – La pentatetla mexicaine Mariana Arceo, classée aux Jeux olympiques de Tokyo, a surmonté la pneumonie qu’elle a subie en raison du coronavirus jeudi, une semaine après avoir été testée positive pour l’épidémie qui a tué plus de 21 000 personnes dans le monde.

Le président de la Fédération mexicaine de pentathlon moderne, Juan Manzo, a confirmé le 18 mars qu’Arceo était positif pour le coronavirus après avoir montré les symptômes de la maladie après son retour d’un camp en Espagne.

“Après quelques jours très critiques avec une pneumonie causée par le coronavirus, je serai libéré. ​​Bien que je ne savais pas comment le détecter à temps, je savais comment agir de la meilleure façon et je continue mon rêve aux Jeux olympiques”, a déclaré Arceo. dans une vidéo diffusée sur leurs réseaux sociaux.

“En tant qu’athlètes de haut niveau, nous poussons toujours notre corps à l’extrême, ce qui ne m’a pas permis de remarquer les symptômes de ce virus jusqu’à ce que ma santé soit déjà en danger. Nous devons savoir nous écouter, nous devons savoir identifier et agir en la meilleure façon “, at-il reconnu.

L’athlète de 25 ans, vainqueur de la médaille d’or aux Jeux panaméricains de Lima l’année dernière, a noté que le report des Jeux olympiques est un coup psychologique pour les athlètes, mais les a exhortés à continuer de se préparer pour la compétition.

“Je sais qu’ils ont été retardés (Jeux Olympiques) et que c’est quelque chose de très fort psychologiquement pour les athlètes, mais en raison de la situation que je viens de vivre, je sais que la santé est primordiale. Ne sortez pas, je continuerai à travailler pour ce rêve dans lequel nous sommes tous unis “, a déclaré Arceo.

Mardi, les Jeux olympiques de Tokyo ont été reportés à 2021, la première fois que l’événement a été reporté dans les 124 ans de son ère moderne, en raison de la crise des coronavirus qui a infecté plus de 480 000 personnes.

(Rapport de Carlos Calvo Pacheco)