Le premier musée virtuel dédié au cinéma autobiographique est né de Galice | La culture

Les autobiographiques vivent également un moment d’éclosion culturelle et de cinéma galicien. Les deux labels convergent dans le Musée en ligne du cinéma autobiographique (MOCA), un projet pionnier dans le domaine hispanique que ses chauffeurs, les Galiciens, ont présenté aujourd’hui à Madrid.

Les quatre nominations au Goya de “Qu’est-ce qui brûle” d’Oliver Laxe -pour la première fois qu’un film en galicien aspire au prix du meilleur film-, ne sont que la pointe de l’iceberg de ce qui s’est passé en Galice ces dernières années, avec une nouvelle génération d’auteurs qui appréhendent le cinéma de manière plus lyrique et plus libre et qui, de par leur attachement au local, se connectent au reste du monde.