Le Tribunal électoral bolivien propose au Congrès de reporter jusqu’à quatre mois les prochaines élections pour le coronavirus

MADRID, 26 mars (EUROPA PRESS) –

Le président du Tribunal suprême électoral (TSE) de Bolivie, Salvador Romero, a annoncé ce jeudi avoir envoyé à l’Assemblée législative un projet de loi visant à reporter les élections présidentielles et parlementaires initialement prévues pour le 3 mai, en raison de à la pandémie de coronavirus.

Le projet “propose une série de dates auxquelles le vote doit avoir lieu entre le dimanche 7 juin et le dimanche 6 septembre 2020”, a-t-il déclaré dans des déclarations à la presse.

Romero a expliqué que, de cette manière, le TSE a laissé aux députés et aux sénateurs le choix de la nouvelle date des élections générales, selon le journal bolivien “La Razón”.

Romero a annoncé samedi dernier que le TSE avait recommandé “la suspension du calendrier électoral et du calendrier” en raison de la pandémie de coronavirus, mais a conditionné cette décision à l’obtention du soutien des partis politiques.

Déjà lundi, après une réunion avec les représentants de tous les partis politiques qui ont présenté des candidatures pour lesdites élections, il a annoncé leur “plein soutien” pour reporter la nomination aux urnes.

Avec ces élections, la Bolivie aspire à surmonter la crise politique déclenchée par les «irrégularités» détectées par l’Organisation des États américains (OEA) dans celles du 20 octobre. Plus de 30 personnes sont mortes dans des affrontements entre partisans et détracteurs de l’ancien président Evo Morales et avec les forces de sécurité.

Le gouvernement intérimaire de Jeanine Áñez a déclaré l’état d’urgence jusqu’au 15 avril, a fermé les frontières et a imposé une quarantaine nationale pour freiner la propagation du coronavirus, qui a laissé près de 40 cas dans la nation andine.