Les plongeurs recherchent des corps de victimes de l'éruption d'un volcan en Nouvelle-Zélande

Des équipes de plongeurs cherchaient les corps d'au moins deux victimes de l'éruption du volcan White Island samedi qui a éclaté lundi et a tué au moins 16 personnes.

La recherche s'est concentrée dans les eaux proches de l'île où un corps flottant avait été aperçu le lendemain de l'éruption du volcan.

Les plongeurs travaillent dans des conditions difficiles et dangereuses car il y a un risque de nouvelle éruption et la visibilité est réduite. "Entre zéro et deux mètres", selon le directeur adjoint de la police, John Tims.

Sur les 47 personnes estimées être sur cette île au moment de l'éruption, au moins 16 sont décédées, 28 sont hospitalisées en Nouvelle-Zélande et en Australie, 21 d'entre elles dans un état «critique», avec des brûlures dans une grande partie de votre corps, selon les médecins.

La majorité des gens étaient des touristes d'Australie, des États-Unis, de Grande-Bretagne, de Chine, d'Allemagne, de Malaisie et de Nouvelle-Zélande.

Six corps ont été retrouvés vendredi lors d'une opération risquée menée par des unités d'élite de l'armée néo-zélandaise.

Les scientifiques estiment qu'il y a entre 35 et 50% de chances d'une nouvelle éruption sur l'île.

Le Premier ministre de la Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern, a demandé qu'une minute de silence soit maintenue lundi matin, au moment précis où une semaine après l'éruption du volcan White Island aura lieu.

"Nous exprimerons notre tristesse pour les défunts et notre soutien à leurs familles et amis", a déclaré le responsable.