Une ONG motocycliste motocycliste bénie par le pape François est arrivée en Argentine pour effectuer des tâches humanitaires

Le groupement Moto pour la paix (MFP), une ONG à but non lucratif créée en 2000 par des policiers italiens et béni par le pape François, est arrivé en Argentine dans le cadre d’une tournée de aide humanitaire qui comprendra d’autres pays d’Amérique latine. La caravane est partie de France et a traversé le continent dans le but de parcourir environ 14 000 kilomètres dans six pays.

Vendredi dernier, ils ont débarqué à Mar del Plata et ont rencontré le consul d’Italie, Darío Cortese; le maire local Guillermo Monténégro et Mgr Gabriel Mestre. Ensuite, ils ont été reconnus pour leur travail au sein du Conseil délibératif de la ville thermale.

Le MFP offre une aide humanitaire aux communautés les plus vulnérables et les plus punies dans différentes parties du monde. Ils soutiennent des projets sociaux et d’évangélisation et promeuvent des campagnes de financement. Toujours avec leurs motos, qui leur permettent de parcourir des milliers de kilomètres et de parcourir de longues distances.

L’ONG a été créée à l’initiative de membres des corps de police de l’État italien. Mais au fil des ans, il a réussi à se développer et à ajouter des agents d’Espagne, de Libye, d’Autriche, de Turquie et d’Allemagne, entre autres.

Le groupe cherche à aider les personnes les plus défavorisées des communautés visitées, généralement les enfants. En particulier, dans le développement de projets visant à améliorer leur vie scolaire et à assurer un service médico-sanitaire plus efficace.

Ce lundi, les membres de Moto For Peace ont été reçus au camping de Smata, guilde qui conduit Ricardo Pignanelli, situé dans la ville de Cañuelas. La réunion a été suivie par le secrétaire général de l’union, le vicaire général de l’archevêché de Buenos Aires Joaquin Sucunza, et le président d’Occurrentes Scholas, José María del Corral, la fondation parrainée par Francisco, qui a conclu une alliance de solidarité avec le groupe moto.

Au cours de la réunion a eu lieu une cérémonie au cours de laquelle planté un olivier comme symbole de paix, ce qui a signifié le début d’une collaboration pour les années à venir entre l’ONG et la fondation.

“Nous avons planté un olivier qui symbolise la paix avec des représentants de la guilde Smata, avec qui nous avons travaillé, et un groupe de Moto For Peace, l’association de motos bénie par le pape François pour faire du travail humanitaire pour le monde”, a expliqué José María del Corral. dans des déclarations à l’agence de presse Télam.

Bernardo Lepore, président de Moto pour la paix, a rappelé lors de la cérémonie de l’olivier que ce deuxième voyage d’ONG à travers l’Amérique du Sud est effectué à la demande expresse du pape François.

Ce mardi, ils visiteront le musée de la police fédérale argentine et le chef de la force, Juan Carlos Hernández. Plus tard, ils effectueront une visite protocolaire à l’ambassadeur d’Italie dans le pays, Giuseppe Manzo. Demain, ils feront partie de nouvelles activités dans la ville de Buenos Aires. Le matin, ils visiteront la Villa 1-11-14 puis ils iront à la Villa 31.

Dans l’après-midi, à 17h30, ils assisteront à une messe dans la cathédrale métropolitaine, qui sera célébrée par l’archevêque de Buenos Aires, Mario Poly, et auquel participera le vicaire général de l’archevêché de Buenos Aires, Joaquín Sucunza. Là, ils rendront hommage au général San Martín.

Depuis leur arrivée à Buenos Aires, les motards sont soutenus et gardé par le corps motorisé de la police fédérale, qui leur a fourni un logement et une escorte permanente.

Tous les événements auxquels ils participent sont gardés par des membres du ministère des Affaires étrangères et de la police de la circulation, tandis que la coordination relève de la Direction générale de la sécurité diplomatique.