Kim Kardashian, Leonardo DiCaprio : de nombreuses stars appellent au boycott d’Instagram !

Répondant à l’appel d’un collectif d’organisation qui rassemble plusieurs associations, quelques célébrités ont décidé de geler leurs comptes Instagram ce mercredi 16 septembre 2020.

Kim Kardashian et Kayne West
Source : Capture Twittter

Leur objectif est de lutter contre la désinformation, la propagande de la haine, ainsi que bien d’autres encore.

Seulement une mesure sur les dix proposées a été appliquée par Facebook

Ils sont plusieurs célébrités à avoir répondu à l’appel au mouvement lancé par un collectif d’organisations. Parmi eux, Kim Kardashian, Sacha Baron Cohen, Jennifer Lawrence et Leonardo DiCaprio. D’une même voix, ils ont décidé de geler leur compte Instagram pour la journée du 16 septembre 2020. Leur objectif est de presser Facebook, la maison mère d’ à revoir sa politique de lutte contre les publications et contenu qui suscitent la haine et qui favorisent la désinformation.

Ce collectif d’organisation rassemble l’association de défense contre l’antisémitisme, Anti Defamation League, ainsi que l’organisation de défense des droits des Noirs aux États-Unis NAACP. Il a déjà lancé un premier appel au boycott de Facebook en juin dernier. C’est ainsi que le mot clé #StopHateforProfit a été lancé. Il signifie « Stoppons la haine au service du profit ». Cette action a entrainé un retrait temporaire de plusieurs annonceurs publicitaires qui se sont alors abstenus d’acheter des espaces publicitaires sur le réseau social.

Selon le collectif représenté par la voix de l’Anti Defamation League, le groupe Facebook participe indirectement à l’incitation à la haine et à la violence ainsi qu’à la diffusion du racisme. Il contribuerait également à la désinformation relative au processus électoral. C’est ainsi que s’est exprimée sur son compte Twitter. Elle a précisé qu’elle ne veut pas croupir en silence dans son coin pendant que des contenus haineux, incitant à la désinformation, ainsi que de mauvaises propagandes ne cessent d’être publiés sur ces plateformes. Pour cela, elle a également décidé de geler sa page Facebook.

View this post on Instagram

#naacp #colorofchange #adl #

A post shared by Sacha Baron Cohen (@sachabaroncohen) on

Face à cette situation, Facebook a réagi par la voix de Mark Zuckerberg. Le PDG avait alors entamé en juillet dernier une discussion avec le collectif. Ce dernier lui a imposé dix mesures à appliquer immédiatement. Toutefois, le patron de Facebook n’en a accepté qu’une seule : la nomination d’un responsable de haut rang doté d’une expérience dans le mouvement pour les droits civiques. N’ayant pas obtenu gain de cause, le collectif appelle tous les internautes, les entreprises, les célébrités ainsi que les influenceurs à boycotter Instagram ce mercredi 16 septembre.

Par ailleurs, le collectif demande à Facebook de déployer plus de moyens pour lutter contre la haine sur ses plateformes. Il demande également à ce que toutes les informations non véridiques à propos de la présidentielle Américaine soient supprimées. Ainsi, un premier pas a déjà été effectué par le réseau social en supprimant 790 comptes appartenant à des militants du QAnon, le mouvement conspirationniste pro-Trump. De plus, Facebook a fait savoir en début septembre qu’il a durci ses règles à propos des publicités liées à la politique.

Les ingénieurs qui ont conçu  les réseaux sociaux lancent un cri d’alerte

Aujourd’hui, certains des ingénieurs qui ont conçu Facebook, Instagram, Twitter, ou encore Google, parlent ouvertement des rôles nuisibles de ces plateformes, dites sociales, dans la tenue d’une élection libre et démocratique partout dans le monde. Ils les accusent également de favoriser le suicide chez les préadolescents, d’avoir favorisé l’accès au pouvoir de nombreux dictateurs et dirigeants populistes, de fausser les scrutins, de propager de fausses informations relatant le COVID-19 qui sont basées sur les théories du complot. Pourtant, selon eux, les grandes lignes comme la lutte contre le réchauffement de la planète sont figées.

Ces ingénieurs aspirent à ce qu’il y ait vraiment des changements radicaux. Selon eux, pour ce faire, il faut réguler le partage de données personnelles de manière plus stricte. Si cette mesure n’est pas appliquée, il y a de fortes chances que l’avenir même de l’humanité et de la démocratie dans le monde soit en péril prédisent ceux d’entre eux qui ont les visions les plus pessimistes.


Andrea Faure

Andrea Faure

Rédactrice web depuis 10, je vis pleinement ma passion en travaillant pour plusieurs médias. Je suis également une grande passionnée de voyages, je n'hésite donc pas à partir à l'aventure dans des pays lointains dès que j'en ai l'occasion !