La cataracte vient-elle augmenter le risque de développer des maladies cardio-vasculaires ?

Les risques des maladies cardio-vasculaires sont multiples et varient d’un patient à un autre. Depuis toujours, on n’avait jamais soupçonné la cataracte comme un risque. Une nouvelle étude réalisée en Amérique vient de nous envoyer sur cette piste. La cataracte pourrait compléter la liste des risques lorsqu’elle influence le fonctionnement du cerveau.

Lien entre la cataracte et les maladies cardio-vasculaires !

La probabilité est très forte selon les chercheurs. Surtout avec les personnes âgées, qui terminent par une opération des yeux. Il est possible d’établir un lien entre les origines de la cataracte et les maladies cardio-vasculaires.

Le stress qui influence négativement les ADN pourrait participer aussi à la perturbation des artères. Ce rôle du stress continu même pendant et après l’opération d’une autre manière chez les patients, ce qui ne fait pas du bien aux artères.

Que retenir de l’Étude menée ?

Elle a consisté en une observation qui a duré une dizaine d’années. Environ 15 000 personnes souffrantes de la cataracte ont été observées aux États-Unis. Ces personnes ont toutes au-delà de la quarantaine. C’est dans le British journal of Ophthalmology que les résultats ont été publiés.

L’objectif au départ de l’observation était d’évaluer chez ces personnes le risque de mort par maladies cardio-vasculaires. Environ 2000 personnes participantes ont déjà subi une opération. Il a été constaté un fort taux de mortalité sur la période d’observation. Les causes étaient variées.

La particularité des décès liés à la cataracte

Sur cette période de 10 ans, les chercheurs ont constaté qu’une majorité des personnes décédées présentaient un risque de plus en plus élevé. Le risque d’accidents cardio-vasculaires dépassait les 36% chez les patients souffrants de la cataracte.

Selon les chercheurs, il faut lier cette croissance de risque au stress oxydatif qui favorise la cataracte. Il pourrait aussi être aussi à l’origine des dépôts de lipoprotéines au niveau des artères, ce qui expose les patients aux accidents cardio-vasculaires.

Le dérangement qui survient au niveau de l’ADN après le déclenchement du stress impacterait alors l’œil et l’artère à la fois. Il y a plusieurs autres études qui ont déjà établi un lien entre les troubles de vision et le fonctionnement du cerveau. Plusieurs patients ne supportant pas les conséquences du mal ont développé une démence.

Les limites de l’étude

Les chercheurs ont mentionné qu’il est nécessaire d’attendre d’autres études complémentaires avant de confirmer cette hypothèse. Pour l’instant, ce qu’il convient de faire est de procéder à un traitement rapide de la cataracte chez les patients avec un accompagnement psychologique. Un suivi plus complet évitera à ces derniers une augmentation du stress dommageable au fonctionnement du cerveau. Les risques de maladies cardio-vasculaires seront ainsi réduits, de même que les taux de décès.

La fréquence de la cataracte

En France, les spécialistes enregistrent chaque année environ 700 000 cas. Des milliers de patients sont opérés avec succès tandis qu’il y a des milliers qui perdent aussi complètement la vue. Jusqu’à ce jour, c’est l’opération qui reste la solution la plus efficace. Après 65 ans, les risques sont plus grands. Plus de 25% des cas sont des personnes qui ont plus de 65 ans.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Santé / La cataracte vient-elle augmenter le risque de développer des maladies cardio-vasculaires ?