Léa Salamé en colère contre l’animateur : « il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques » !

La journaliste au caractère bien trempée était ce matin l’invitée de « L’instant M », de quoi revenir sur la récente polémique autour de « l’ensauvagement ».

Lea-Salame-google-images

La journaliste politique de France Inter qui n’est pas connue pour avoir sa langue dans sa poche était l’invitée ce jeudi matin 24 septembre de l’émission « L’instant M », présentée par Sonia Devillers. Cette rencontre était également l’occasion de parler de « Vous avez la parole » dont le 1er numéro co-présenté par Léa Salamé et Thomas Sotto sera diffusé ce vendredi 24 au soir, sur la chaîne de TV publique .

Au cours de l’entretien radio, Léa Salamé s’est également montrée extrêmement critique envers le monde politique et envers la personnalité peu charismatiques des hommes politiques actuellement au . Mais l’on ne manquera pas de remarquer qu’elle a également était extrêmement interpellée par les propos de Pascal Praud, le de l’émission “L’heure des pros” sur CNews, au sujet de son usage du mot “ensauvagement” et du traitement médiatique que l’on a pu observer durant ces dernières semaines .

“L’ensauvagement n’est-il pas un mot taillé pour les plateaux télé ?”

Car pour la présentatrice Sonia Devillers, là question est avant tout et surtout là.

Bien que la majorité des conversations et des débats soient totalement construits pour les besoins de l’audience et du “buzz”, encore faut-il savoir si cela intéresse les Français. Les téléspectateurs ont-ils envie d’écouter durant 3 jours d’affilé Pascal Praud parler d’ensauvagement ?

Ce mot fait-il réellement partie d’un vocabulaire parlé, du quotidien, que l’on est susceptible de retrouver à la machine à café dans une discussion du lundi matin ou lors d’un repas de famille, ou n’est-ce qu’une construction médiatique ?

Et à en voir les résultats d’audience, oui, Pascal Praud intéresse une partie des Français, puisque pour une chaîne d’info, il s’avère que celui-ci se retrouve dans la moyenne des audiences.

La journaliste politique, qui lors de cette rencontre a avoué aimer les joutes verbales, évoque ensuite Éric Zemmour qui lui aussi possède son espace de diffusion sur CNews tous les jours.

« On a l’impression qu’il y a 60 millions de Français qui écoutent Zemmour le soir. Ce n’est pas vrai ! »

Le polémiste et journaliste politique que l’on connait déjà tous pour ses mots et ses prises de position plus que radicales concernant le homosexuel ou le port du voile, jouit d’une petite audience, entre 400.000 et 500.000 téléspectateurs environ tous les soirs. Il ne fait donc pas le poids face à la concurrence.

Bien sûr, une partie de la population s’intéresse aux histoires et au buzz qui ont fini par se développer autour de l’ensauvagement. Bien sûr qu’Eric Zemmour existe médiatiquement parlant, qu’il a des auditeurs, et que certaines personnes achètent ses livres. Mais on ne parle ici que d’une minorité, et les chiffres d’audience sont, à ce sujet, sans équivoque.

D’autres émission comme “C à vous”, ou “Quotidien” sont diffusées à la même heure et sont vues par plus du double de téléspectateurs que l’émission de Zemmour (respectivement 1 et 2 millions de téléspectateurs).

« On a l’impression qu’il y a 60 millions de Français qui écoutent Zemmour le soir. Ce n’est pas vrai. Attention à ne pas grossir les phénomènes […] ça n’intéresse pas toute la France », finit par conclure Léa Salamé.

« La culture est éminemment politique »

En fin d’émission, Sonia Devillers est revenue sur le sommaire de ce qui va être le prochain magazine de « Stupéfiant ! », un format présenté par Léa Salamé sur la chaine France 5.

« Modèle noir, regard blanc : La représentation des Noirs dans la culture française ». Bien qu’il s’agisse d’une émission culturelle pour les grand public, pour Léa Salamé, le culturel comme tant d’autres champs de la vie quotidienne est éminemment politique et intéresse les gens.

Et pour la journaliste de « Vous avez la parole » : « Il ne faut pas justement laisser à Pascal Praud ces débats-là de manière parfois caricaturale », bien que cette dernière défende malgré tout l’existence de ce type d’émission.


Arielle Cardin

Arielle Cardin

Passionnée par l'écriture depuis mon plus jeune âge et maman de deux enfants, je partage aujourd'hui mon temps entre la rédaction de news people et ma vie de famille !