Coronavirus : les Etats-Unis ont-ils détourné des masques destinés à la France ?

Washington nie fermement avoir détourné une commande de masques de protection destinés à la France. Pourtant, plusieurs présidents de régions assurent le contraire.

Coronavirus

“Le des États-Unis n’a acheté aucun masque qui devait être livré par la Chine à la , a assuré un haut responsable de l’administration américaine à l’AFP, tout en précisant : « Les informations affirmant le contraire sont complètement fausses ».

Des déclarations faites sous couvert d’anonymat, qui viennent contredire les affirmations de plusieurs présidents de régions, comme Valérie Pécresse. La présidente de la région parisienne de l’Ile-de-France a en effet assuré avoir perdu, ce jeudi, un chargement de masques de protection chinois, au profit d’Américains ayant « surenchéri » pour l’obtenir. En d’autres termes, des Américains auraient payés plus cher que la France pour obtenir ces fameux masques, tant recherchés durant la pandémie de Covid-19. L’élue n’a toutefois pas précisé quelles entités, privées ou publiques, représentaient ces acheteurs.

Les Américains viendraient racheter les masques sur le tarmac, en payant 3 ou 4 fois plus cher que la France

Il y a quelques jours, d’autres présidents de régions françaises avaient dénoncé des faits similaires, assurant que des acheteurs américains en mesure de payer plus cher des masques avaient racheté aux Chinois des stocks pourtant destinés initialement à la France. Là encore, aucune autre précision n’avait été fournie au sujet de leur identité.

“Sur le tarmac, les Américains sortent le cash et payent trois ou quatre fois (plus cher) les commandes que nous avons faites, donc il faut vraiment se battre”, a notamment déploré le président de la région Grand Est, Jean Rottner.

60 millions de masques commandés par les régions de France et détournés par les États-Unis ?

Muselier, président de la région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur l’a lui aussi affirmé sur la chaîne d’information RT France : une grande partie du chargement de masques destinés à la France et fabriqués en Chine ont été détournés vers les États-Unis, à la dernière minute.

Un détournement de masques destinés initialement à la France, qui ne semble toutefois pas être une première. « On nous les pique à la commande, sur la route, et à l’aéroport, à tous les niveaux. (…) Vous n’imaginez pas », a ainsi fait savoir Renaud Muselier, assurant vouloir sécuriser les prochaines livraisons de masques destinés à la France en faisant appel à une filiale du groupe CMA-CGM.

Une personne de l’entourage d’un autre président de région s’est également confiée sous couvert d’anonymat au journal Libération. D’après lui, les Américains « payent le double et comptant, avant même d’avoir vu la marchandise. Nous, on ne peut pas se le permettre, on n’avance rien et on paye à la réception. Évidemment, on a des engagements signés avec les producteurs, mais on n’est pas dans une situation normale… »

Des pratiques qui entraîneraient du retard dans les commandes et livraisons de masques destinés à la France. En effet, les différentes régions de l’Hexagone auraient toutes dû recevoir d’ici ce jeudi 2 avril leurs commandes de masque de protection pour le Covid-19. À cause de ces pratiques américaines, pourtant démenties par les États-Unis, les commandes ne devraient pas arriver en France avant la semaine prochaine, assure Renaud Muselier. Le président de la région a notamment expliqué à Provence-Alpes-Côte d’Azur les difficultés rencontrées durant l’ensemble du processus d’achat de masques aux Chinois, quelles que soient les étapes.