Les nudistes rendent hommage au ‘’Gendarme de Saint-Tropez’’… au désespoir du gendarme Cruchot !

L’exposition Louis de Funès à Paris est prête à accueillir des nudistes. L’association des nudistes de Paris a su convaincre la cinémathèque, offrant ainsi des places à ses membres.

Ils seront bien là… Les ennemis jurés du gendarme Cruchot !

Nombreux se souviennent encore des scènes culte dans le « Gendarme de Saint-Tropez » sorti en 1964. Cette œuvre cinématographique du célèbre humoriste a su conquérir de nombreux cœurs. Ce sont les ennemis jurés (les nudistes) du célèbre et immense personnage Cruchot qui lui rendront bientôt hommage lors de l’exposition Louis de Funès à . C’est ce qu’a laissé entendre, en effet, l’association des naturistes de . Cette dernière a su convaincre La Cinémathèque afin de trouver un créneau pour ses adeptes.

Obligés de respecter les mesures barrières cependant, cela ne sera pas une contrainte pour les visiteurs. Ainsi, seul le masque sera utilisé comme véritable tissu par les nudistes le 13 septembre prochain à la Cinémathèque.

Du jamais vu pour l’institution parisienne…

On se rappelle encore de la fameuse scène du Gendarme de Saint-Tropez, où Cruchot lançait sa brigade dans une véritable chasse aux « cul-nus » traînant sur les plages de Pampelonne. Durant le tournage du en 1963, un vrai arrêté du Préfet du Var avait été émis et interdisait le naturisme. Jean Girault, le réalisateur et coscénariste du film voyait le Chef Cruchot en pleine organisation d’un coup de filet retentissant espérant par là une obtention de grade. Par la suite, les gendarmes du célèbre acteur auront du fil à retordre face aux « culs-nus ».

Après avoir été jointe par l’AFP, la Cinémathèque confirmera la visite naturiste prévue pour le mois prochain. Selon cette dernière, c’est la première fois que l’institution parisienne connaîtra ce genre d’événement. L’association des naturistes de Paris est réputée pour organiser des visites de musées depuis plusieurs années comme celle effectuée au Palais de Tokyo en 2018.

L’exposition Louis de Funès : une consécration hors du commun d’un génie de la !

Ayant démarré le mercredi 15 juillet 2020 à la Cinémathèque française, l’exposition Louis de Funès prendra fin le 31 mai 2021. C’est le moment de rendre hommage à l’acteur aux plus de 140 films. Il faut le dire, l’entrée de l’exposition vous plonge dans la pénombre. On peut y découvrir les influences de l’homme de petite taille à l’instar de Chaplin, Keaton sans oublier Laurel et Hardy. Notons qu’ils étaient selon lui, les plus grands ! Par la suite, la possibilité vous sera offerte de vous amuser sur un écran tactile en vous servant des émotions déjà jouées par le célèbre comédien autodidacte.

Après quelques secondes dans un espace cumulant cinéphile et rigolades, Louis de Funès reprend sa place dans l’Histoire du . Celle du génie comique et du grand acteur.

C’est la toute première fois que la grande maison cinéphile donne de son temps à un acteur et surtout pas des moindres. Louis de Funès était longtemps boudé par plusieurs critiques et ceux qui revendiquent une cinéphile d’auteur.

Cette exposition peut également être interprétée de façon ironique en somme. C’est en effet ce qu’ont laissé entendre les propos d’Alain Kruger, journaliste et commissaire de l’exposition qui assume clairement ce brin de provocation. Selon lui, il y avait l’envie de donner un peu de lumière cinéphile sur cet acteur qui n’a pas vraiment été reconnu par la famille des auteurs. Geste provocateur disait-il également, pour Alain Kruger, Louis de Funès était plutôt un perturbateur et plus anar que ses personnages. On peut comprendre dans les propos du commissaire de l’exposition que l’acteur dans ses personnages jouait l’ordre, mais en réalité était plutôt adepte du désordre.


Jennifer Labracuol

Jennifer Labracuol

Je suis particulièrement intéressée par l'actualité people et politique, deux sujets pourtant diamétralement opposés ! Je partage donc mon avis régulièrement dans mes articles.