Les œdèmes pulmonaires, quelle hygiène de vie pour une prévention ?

Encore appelé œdème pulmonaire aigu, l’œdème pulmonaire (APO) fait référence à l’accumulation de liquide dans certaines alvéoles. Il s’agit d’une urgence médicale qui implique des traitements immédiats dans les hôpitaux. Découvrez quelques hygiènes de vie à adopter pour une meilleure prévention de l’œdème pulmonaire.

Est-il possible de prévenir l’œdème pulmonaire ?

La meilleure mesure préventive est une surveillance étroite des personnes à risque. Il faut veiller à ce que les malades vulnérables ne respirent que de l’air très pur et sans éléments toxiques ou mélangés à des réactifs chimiques. Vous ne devez pas retenir votre toux ou avaler un médicament contre la toux. C’est un réflexe naturel qui aide à éliminer des substances nocives, et bien qu’il puisse être gênant, il est beaucoup moins gênant que l’œdème.

Si l’individu en question n’est pas gravement atteint, un traitement à long terme n’est généralement pas nécessaire. Lors d’une crise grave, la vie du patient peut être menacée et les traces d’infection pulmonaire et de difficultés cardiaques doivent être éliminées dès que possible.

Pour prévenir efficacement l’œdème pulmonaire, il est important de tirer un trait sur les aliments un peu trop salés. Le sel développe dans l’organisme humain, plusieurs éléments capables de provoquer l’œdème pulmonaire.

Œdème pulmonaire : groupes à haut risque

Toutes les maladies cardiaques peuvent évoluer en insuffisance cardiaque, qu’elles impliquent des valves cardiaques, des parois cardiaques ou des artères cardiaques. Par conséquent, personne ne peut éviter la décompensation cardiaque.

L’insuffisance cardiaque gauche et la PAO peuvent toucher n’importe qui, dès l’âge adulte (les enfants souffrent rarement de maladie cardiaque avancée).

D’une manière générale, la principale préoccupation concerne les personnes âgées ayant déjà souffert d’infarctus du myocarde. Par ailleurs, les personnes jeunes qui présentent plusieurs facteurs de risque tels que la consommation de plus de 2 verres de vin par jour, le tabagisme, le diabète, un âge dépassant 50 ans, trop de mauvais cholestérol, un manque d’exercice et hypertension artérielle, sont également concernés.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Ikram (@etudainte_nursi_)

Traitement : Comment venir à bout de l’œdème pulmonaire ?

Les traitements conventionnels de la PAO comprennent les vasodilatateurs (nitrates), un médicament susceptible de dilater les vaisseaux sanguins, et les injections de diurétiques pour retirer l’excès d’eau et d’oxygène (« oxygénothérapie »). « La PAO fait généralement partie de l’insuffisance cardiaque chronique sous-jacente. Elle est assez connue et doit avoir le meilleur traitement d’entretien. C’est un point clé. Il est très important de chercher à traiter la cause, soigner la maladie cardiaque responsable afin de forcément pouvoir éviter une éventuelle survenue de l’œdème pulmonaire », a déclaré Stéphane Boulé.

En ce qui concerne la prévention de la PAO, elle implique le traitement de tous les facteurs de risque cardiovasculaire courants. Les patients qui sont touchés par la maladie cardiaque doivent suivre certains principes pour éviter les complications dont l’œdème pulmonaire aigu en fait partir. Une habitude alimentaire sans sel, une alimentation équilibrée, une parfaite maîtrise du poids, des médicaments appropriés, une maîtrise de la pression artérielle… sont quelques-uns des principes de base pour éviter que ces complications ne surviennent.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Santé / Les œdèmes pulmonaires, quelle hygiène de vie pour une prévention ?