Les variants delta du SARS Cov-2 ne sont plus entièrement stoppés par les vaccins !

Depuis que le variant Delta a fait son apparition, les vaccins contre le ne sont plus aussi efficaces pour prévenir les différentes infections ainsi que les transmissions. De quoi s’agit-il ?

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Gândul (@gandul.ro)

Même vacciné, le risque d’infection et de transmission des variants Delta est élevé !

Le SARS-CoV-2 se propage le plus facilement à la maison, là où les gestes et les masques de protection tombent. La vaccination est une barrière efficace pour réduire le risque d’infection, mais elle est loin d’être infaillible, en particulier pour les variants Delta.

Une étude britannique réalisée à l’Imperial College de Londres a montré que, dans le cadre de la transmission domestique, un programme complet de vaccination peut apporter une protection très partielle, mais toujours plus importante que sans vaccination pour la variante Delta.

« Nos résultats révèlent que la vaccination à elle seule ne suffit pas à empêcher les personnes de contracter le variant Delta et de les propager dans leurs maisons. Cela peut également être le cas pour d’autres endroits clos où les personnes restent longtemps à proximité. Alors que nous entrons en hiver, cela se produira de plus en plus », a déclaré Ajit Lalvani, professeur au National Heart and Lung Institute de l’Imperial College de Londres et co-responsable de l’étude.

Malgré le fait d’être vacciné, la transmission est toujours possible

Entre le mois de septembre 2020 et le mois de septembre 2021, les chercheurs ont suivi 621 participants ciblés par le système de recherche des contacts établis par le Royaume-Uni. Les personnes ayant participé à cette étude étaient généralement jeunes et en bon état de santé, et n’ont signalé que des formes de légères ou des symptômes de Covid-19 légers.

Au nombre de ces personnes, 163 étaient testées positives pour le SRAS-CoV-2 : 71 étaient des variants Delta, 42 étaient des variants Alpha et 50 étaient des variants originaux.

Sur les 71 personnes touchées par les variants Delta, 23 n’étaient pas vaccinées, 10 étaient partiellement vaccinées et 54 étaient complètement vaccinées. Ces 71 individus sont des cas index, ce qui signifie qu’elles sont considérées comme le point de départ de la chaîne de pollution. Les chercheurs surveillent et testent régulièrement les individus qui ont été en contact avec des cas index ; ce sont des cas contacts. En général, 71 cas index concernaient 205 cas contacts, dont 53 étaient infectés par le coronavirus.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by CEDILABC (@cedilabc)

Le pic du cycle viral

En plus du suivi des contaminations au sein des maisons, les chercheurs ont également suivi la charge virale de 133 personnes, vaccinées ou non vaccinées. Chaque jour, le nombre de coronavirus dans leur corps est estimé par PCR.

Les chercheurs ont remarqué que le pic viral au moment où le nombre de particules virales est le plus élevé à la même amplitude chez les individus vaccinés et non vaccinés. Les scientifiques britanniques pensent que c’est précisément à cause de ce pic très fort que la variante Delta peut se propager si facilement, même parmi les personnes vaccinées. Cependant, la charge virale des personnes vaccinées diminue encore plus rapidement.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Santé / Les variants delta du SARS Cov-2 ne sont plus entièrement stoppés par les vaccins !