L’OMS réclame un nouveau vaccin contre la méningite des nourrissons !

C’est un cri de cœur lancé à l’endroit des scientifiques pour sauver des milliers d’enfants. Les fausses couches, les anomalies et surtout les des bébés inquiètent l’Organisation Mondiale de la Santé. Il faut accélérer le processus de mise au point des vaccins entamés depuis près d’une trentaine d’années.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by World Health Organization (@who)

La situation alarmante dans le monde

C’est un rapport conjoint de l’OMS et la London School of hygiène and Tropical Médicine qui attire l’attention. L’organisation lance à travers ce rapport un appel pressant à toute la chaine de production de vaccin.

Premièrement, les scientifiques, ensuite les partenaires à divers niveaux. L’urgence d’un vaccin contre le streptocoque est une réalité face à l’inefficacité des différentes mesures actuelles qui n’ont pas pu améliorer la situation des enfants. Il faut penser à un vaccin pour les mères pendant la grossesse pour protéger les enfants.

Les statistiques inquiétantes

On estime à environ 100 000 enfants qui décèdent chaque année du streptocoque de groupe B. L’effectif des fausses couches est quant à lui estimé à environ 50 000 cas par an. Un grand nombre de femmes enceintes portent la bactérie sans symptômes apparents. Selon les chiffres de l’Organisation Mondiale de la Santé ces femmes porteuses font 15% des femmes en état. Ce pourcentage équivaut à environ une vingtaine de millions de grossesses chaque année. La bactérie qui loge au niveau du vagin constitue un danger pour le nourrisson, avant, pendant et après l’accouchement.

Le streptocoque de groupe B, un danger pour la maternité

Le danger est présent à presque toutes les étapes de la grossesse. Premièrement, les scientifiques ont remarqué que la bactérie a assez de facilité à migrer du vagin vers le fœtus. Dans de pareils cas, elle peut créer des anomalies au fœtus et une fausse couche au pire des cas. Cette bactérie est responsable de milliers d’accouchements prématurés dans le monde. Le nouveau-né est exposé à une contamination pendant la naissance ou les jours suivants sa naissance.

Deuxièmement étant donné que la mère porte déjà la bactérie dans son vagin, la transmission est rapide. C’est la cause de paralysie cérébrale, et des pertes d’audition et de vue chez plusieurs enfants.

Comment traite-t-on le streptocoque de groupe B actuellement ?

Le traitement préventif qui existe jusqu’à ce jour consiste à administrer à la mère de l’antibiotique au cours du travail. Cette méthode de protection du nourrisson a montré ses limites parce qu’on a toujours constaté que la situation ne s’est aucunement améliorée durant des décennies. Il urge donc de pensée à un vaccin selon l’OMS. Si l’on protège les mères d’avance, il sera plus facile de limiter les transmissions chez les nourrissons.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by World Health Organization (@who)

À savoir sur la course aux vaccins contre le streptocoque du groupe B

Depuis une trentaine d’années, L’OMS suit de près plusieurs processus dans ce domaine. Malheureusement, aucun vaccin n’a pu encore être pour résoudre de façon plus efficace le problème du streptocoque dans le monde. Pourtant la bactérie fait assez de dégâts chaque année. Ce danger auquel sont exposés les bébés nécessite une réaction conjointe de tous les de la santé à divers niveaux.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Santé / L’OMS réclame un nouveau vaccin contre la méningite des nourrissons !