Marine Le Pen veut jouer la carte du nucléaire dans un débat très humain !

Le nucléaire est un sujet qui s’impose également dans cette campagne pour la présidentielle de 2022. Invitée ce lundi 15 novembre des Matins présidentiels de Franceinfo, dévoile ses propositions sur le thème.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Marine Le Pen (@marine_lepen)

« Je construis six EPR et je rouvre Fessenheim »

Marine Le Pen est bien présente sur tous les thèmes à cette veille de la présidentielle de 2022. Comme l’immigration, la sécurité et le pouvoir d’achat, la candidate du Rassemblement national accorde une grande importance au secteur nucléaire. Contrairement au chef de l’État qui s’est engagé dans la politique de réduction des centrales nucléaires en France, Marine Le Pen veut faire de la France une puissance nucléaire. Comme premier acte qu’il veut poser une fois élue à Élysée, elle veut rouvrir le central nucléaire de Fessenheim.

Inaugurée en 1977, cette centrale nucléaire située dans le Haut-Rhin a fait l’objet de débat ces dernières années. Elle est jugée trop vieillissante et a été finalement fermée en 2020 dans le cadre de la Programmation pluriannuelle de l’énergie qui vise à réduire la part de l’énergie nucléaire dans le mix électrique français. Ce qui est une erreur absolument majeure selon la candidate du RN. Marine Le Pen rejette cet argument lié au vieillissement de la centrale. Pour mieux convaincre, elle évoque la stratégie des Américains.

« Aux États-Unis, il y a une centrale nucléaire jumelle de Fessenheim. En 2009, sa durée de vie a été prolongée de 20 ans, c’est-à-dire 60 ans de durée de vie. Donc, on aurait parfaitement pu faire ça pour Fessenheim », compare-t-elle. Arrivée au pouvoir, la candidate proche de l’extrême droite veut remettre en marche cette centrale.

Pour cela, elle « demande solennellement ce matin au président de la République un moratoire sur le démantèlement de Fessenheim parce qu’en mars 2022, le démantèlement arrivera à un point de non-retour, c’est-à-dire à un point où on ne pourra plus jamais rouvrir Fessenheim. »

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Marine Le Pen (@marine_lepen)

Démantèlement des éoliennes

Marine Le Pen ne veut pas seulement investir dans le nucléaire. Elle veut aussi arrêter le développement de l’énergie éolienne à commencer par les chantiers qui sont en cours. Il faut allusion aux éoliennes offshores, Saint-Brieuc et d’autres. Pour la candidate, lorsqu’on laisse ces projets aller au bout, « l’intégralité de nos façades maritimes sera polluée visuellement et aura des conséquences importantes chez les pécheurs. »

Certes, elle reconnait qu’elle ne pourra pas détruire 1900 éoliennes en 5 ans. Cependant, elle rappelle que son objectif est « qu’il n’y ait plus d’éoliennes ». Pour Marine Le Pen, « le nucléaire est une énergie sûre, abondante, bon marché, propre, que nous maîtrisons et qui est l’énergie la plus décarbonée qui soit, c’est une chance incroyable que nous a léguée le général de Gaulle, il faut donc évidemment se servir de cet avantage, ne pas l’abandonner, ne pas l’affaiblir, au contraire le développer », insiste-t-elle. Selon elle, le nucléaire est la meilleure solution pour afficher son indépendance financière.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Politique / Marine Le Pen veut jouer la carte du nucléaire dans un débat très humain !