Pourquoi le départ de Renaud Muselier fait si grand écho ?

Les Républicains ont enregistré un départ de taille à quelques jours du congrès du parti. Sur LCI ce mercredi 24 novembre, Muselier annonce qu’il quitte le parti après une escalade de tension entre lui et Eric Ciotti. Un départ qui fait grand bruit du côté de la droite.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Renaud Muselier (@renaudmuselier)

Un échange des propos violents entre Muselier et Eric Ciotti

Après de nombreuses années d’engagement politiques, le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur lâche la droite. Tout a commencé le mardi 23 novembre lorsque Renaud Muselier décide d’apporter son soutien à Xavier Bertrand dans le cadre de désignation du candidat de droite pour la présidentielle de 2022. « Je fais un choix personnel : soutenir Xavier Bertrand, qui a l’expérience nécessaire et est un bon président de région », se justifie-t-il dans les colonnes du journal Le Parisien.

Quelques heures après sa déclaration, le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur se fait tacler par Eric Ciotti, un concurrent local, député des Alpes Maritimes et aussi candidat à l’investiture de LR. Ce dernier rappelle à Renaud Muselier qu’il doit sa réélection aux régionales de juin 2021 au front républicain qui a été formé derrière lui contre l’extrême droite. S’en suit alors un échange d’attaques verbales par presse interposée.

Dans sa réplique, Renaud Muselier estime qu’Éric Ciotti a « du talent pour envoyer des signaux à l’extrême droite et il en est le faux-nez ». Il prévient d’ailleurs de rejoindre directement Macron si Eric Ciotti gagne le congrès. Sur son compte tweeter, le député des Alpes Maritimes répond à nouveau.

Il qualifie l’ex-secrétaire d’État aux Affaires étrangères d’un « petit télégraphiste de Macron » qui apporte son soutien à Xavier Bertrand en l’attaquant (…) dans des termes orduriers et grossiers. Il interpelle directement le président des Hauts-de-France. « Est-ce que Xavier Bertrand accepte ce soutien et valide de telles attaques ? », interroge-t-il.

Un Renaud Muselier abandonné face à Eric Ciotti

Interpelé directement par Eric Ciotti, Xavier Bertrand s’invite dans le débat dans la foulée. Sur son compte tweeter, le président des Hauts-de-France fait son choix. « Renaud Muselier a choisi de m’apporter son soutien, mais je ne peux en accepter les termes. Ses attaques contre Eric Ciotti sont inacceptables. J’entends faire campagne avec tous les candidats, dont mon ami Eric Ciotti », a-t-il posté le mercredi 24 novembre.

Après Xavier Bertrand, tous les autres candidats à la candidature de droite apportent leur soutien au député des Alpes Maritimes contre Renaud Muselier. Ils fustigent les attaques ni dignes ni à la hauteur de la responsabilité collective de la droite.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Renaud Muselier (@renaudmuselier)

Un départ fracassant

Après avoir été abandonné par sa famille politique, le président de la Provence-Alpes-Côte d’Azur ne tarde pas à prendre sa décision. Le lendemain sur LCI, il annonce son départ des LR. « La conséquence, elle est simple, je vais quitter Les Républicains. Je ne me retrouve pas dans cette dérive vers l’extrême droite. C’est très réfléchi, et je suis malheureux, c’est la fin de l’histoire avec ma famille  », a-t-il déclaré tout en précisant qu’il ne pensait pas en arriver si tôt. Certes, il n’annonce pas encore son point de chute, mais selon les indiscrétions, il rejoindra la majorité présidentielle.

 

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Politique / Pourquoi le départ de Renaud Muselier fait si grand écho ?