Présidentielle 2022 : les primaires débutent et chez Europe Ecologie Les Verts, Sandrine Rousseau, une candidate sur qui il faut compter !

Au sein du parti Europe Ecologie Les Verts, l’horizon s’éclaircit. À quelques jours du premier tour des primaires, Yannick Jadot se trouve en première ligne dans les sondages. Cependant, un effet-surprise n’est pas exclu avec la candidate Sandrine Rousseau.

Et si à l’issue des deux tours de la primaire ouverte des écologistes, Sandrine Rousseau s’impose ? D’aucuns diront que ce casting est peu probable. Cependant, quand il s’agit d’une primaire de l’Europe Ecologie Les Verts, rien n’est jamais joué d’avance. Selon le programme établi par le bureau du parti, le premier tour des primaires est prévu pour se dérouler du 16 au 19 septembre et le second tour du 25 et 28 septembre 2021.

Alors qu’un duel était annoncé entre le maire de Grenoble Eric Piolle et l’eurodéputé Yannick Jadot, ce dernier mènerait seul la course.L’eurodéputé est crédité de 68 % des intentions de vote selon un dernier sondage Ipsos-SopraSteria réalisé les 2 et 3 septembre 2021.Dans ce classement, Yannick Jadot est suivi de Sandrine Rousseau ce qui pourrait bien créer la surprise.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sandrine Rousseau (@sandrousseau)

Une potentielle présidentiable

Les écologistes rêvent de l’Élysée comme tous les autres grands partis de la France, et Sandrine Rousseau veut jouer ses cartes jusqu’au bout. Elle est un personnage bien connu de l’EELV pour avoir occupé d’importants postes au sein du parti. Vice-présidente de la région Nord–Pas-de-Calais de 2010 à 2015, elle a été porte-parole et le numéro 2 du parti en 2016. Cependant, être désignée comme la candidate de l’EELV est une autre dimension, et dans cette bataille elle s’embarque avec quelques faiblesses.

Au-delà de son manque d’expérience des mandats électifs, Sandrine Rousse ne possède pas les mêmes moyens financiers comme ceux d’un Yannick Jadot ou même d’un Eric Piolle. De même, elle ne bénéficie pas de soutien d’une grande figure du parti. Toutefois, l’ancienne porte-parole a toutes les raisons de croire à une possible victoire. « Aucune primaire n’a confirmé les favoris. Vous verrez qu’il y aura une surprise », a-t-elle lancé dans la presse.

Lors de la primaire de 2011, alors que tous les sondages donnaient Nicolas Hulot gagnant, c’est finalement Eva Joly qui s’impose. De même, en 2016, l’ancienne ministre Cecile Duflot était la grandissime favorite. Cependant, elle a été battue aux portes du second par Michèle Rivasi et Yannick Jadot qui sont peu connus à l’époque.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sandrine Rousseau (@sandrousseau)

Une « écoféministe » engagée

Le parcours de Sandrine Rousseau au sein de ce parti n’a pas été une belle aventure sur toute la ligne. L’affaire Baupin aura été l’une des mauvaises expériences qu’elle a connues. En 2016, avec trois autres femmes du parti, l’économiste avait ouvertement accusé le député écologiste Dénis Baupin d’agression et de harcèlement sexuel. Une affaire qui a secoué l’EELV.

Toutefois, sa dénonciation n’a pas donné l’écho escompté. Ce qui motive d’ailleurs sa démission en 2016 du parti pour se consacrer à sa carrière d’universitaire. Cependant, loin du paysage politique, elle a travaillé sur le concept écoféminisme qui, pour elle, est le socle de son retour en politique en 2020.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Politique / Présidentielle 2022 : les primaires débutent et chez Europe Ecologie Les Verts, Sandrine Rousseau, une candidate sur qui il faut compter !