Psychologie : quels sont les bienfaits de la tricothérapie ?

Autrefois considéré comme une activité pour grand-mère, le tricotage fait de plus en plus sensation chez les jeunes ces dernières années. La pratique de cette activité a d’ailleurs entraîné la création d’un concept appelé tricothérapie.  Pour les spécialistes du bien-être, ce concept est susceptible d’apporter de nombreuses améliorations à tout individu sur le plan mental.

Une activité à stimulation positive sur le cerveau

Si chez certains, une aptitude supérieure à la moyenne concernant les activités manuelles peut résulter d’un don naturel, il faut reconnaître le plus souvent que les activités comme le tricotage découlent d’un apprentissage progressif. Un apprentissage durant lequel les facultés cognitives apprennent à s’associer aux fonctions du corps pour ne faire qu’un.

Dans le cas particulier de la tricothérapie, le but recherché est de permettre aux neurones de se développer davantage à travers la maîtrise d’une suite d’actions bien définies qui concourent à la réalisation d’un objectif concret à savoir le tissu final obtenu après le tricotage.

Durant cet exercice, d’autres facultés du cerveau peuvent être développées notamment la faculté de concentration, la faculté de mémorisation de techniques, la capacité de résilience mentale et aussi le degré d’assimilation rapide de nouvelles connaissances ou pratiques.

Une activité favorable à un moment d’évasion mentale

La tricothérapie qui consiste en la pratique régulière du tricotage comme source de bien-être psychologique peut également être recommandée dans le cadre des activités de méditation.

En effet, cela peut permettre à un individu désireux de se retrouver avec lui-même d’atteindre son objectif en toute simplicité. Tricoter est une pratique apaisante qui est susceptible d’occuper le corps sans pour autant nuire à la capacité de réflexion de l’esprit.

D’une part, les régions motrices du cerveau responsables des mouvements du corps pourront assurer le déroulement de votre activité manuelle pendant que d’autre part, les régions centrales du cerveau pourront se focaliser sur le traitement de vos informations d’ordre émotionnel ou affectif.

La tricothérapie comme excellent moyen de lutter contre les dépendances ou sentiments nocifs

Pour lutter contre une addiction que l’on juge néfaste pour son bien-être, la première étape est de réussir à en prendre conscience. La seconde étape et l’une des plus déterminantes d’ailleurs est de réussir à adopter la pratique d’une activité saine en guise de substitution.

C’est dans ce cadre que la tricothérapie intervient, car l’adoption de sa routine est susceptible chez un patient atteint de dépendance de progressivement arriver à combattre le sentiment de manque lié à son addiction précédente. Cette idée a également été expérimentée par l’ergothérapeute Gaëlle Riou dans le cadre de ses traitements contre l’anxiété.

La tricothérapie pour développer un sentiment de fierté personnelle

Grâce à la tricothérapie, certaines personnes ayant besoin de confiance en soi ont pu atteindre leur objectif. En effet, l’apprentissage du tricotage leur a permis de détecter des compétences et aptitudes qu’ils ignoraient en eux-mêmes.

Ainsi, réussir à apprendre ce mode de travail manuel et à réaliser leurs propres œuvres a pu leur conférer un sentiment de satisfaction personnelle, gage d’un meilleur épanouissement en termes de bien-être psychologique.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Lifestyle / Psychologie : quels sont les bienfaits de la tricothérapie ?