Rentrée scolaire 2020-2021 : découvrez le protocole sanitaire très précis que suivra ce retour à l’école !

La rentrée scolaire 2020-2021 aura bel et bien lieu malgré les nombreuses inquiétudes qui continuent de planer.

C’est bientôt l’heure pour parents et élèves de renouer des liens avec plusieurs habitudes mais devront faire avec un protocole allégé sous les projecteurs.

Un retour à la normale assuré par le président de la République malgré des doutes

La fait partie d’un des nombreux pays ayant été frappés par l’épidémie du Covid-19. Tout a commencé au mois de mars dernier où de nombreuses mesures ont alors été prises pour stopper la propagation de ce virus. Après plusieurs mois de lutte acharnée, un retour à la normale semble se profiler à l’horizon. Néanmoins, il ne faudra pas oublier que l’épidémie n’a pas encore été vaincue dans son intégralité et que prudence est toujours mère de sureté.

Avec la hausse des chiffres des personnes atteintes dans certaines zones, beaucoup de paramètres nécessitent encore moult réflexions. C’est ainsi que la question d’une éventuelle rentrée scolaire 2020-2021 est remise en question par plus d’un. Pourtant, d’après les propos émis par le Président français le 14 juillet dernier, le retour à la normale des activités scolaires serait certain.

Obligation de respecter certaines règles pour éviter une seconde vague de l’épidémie

Plusieurs spécialistes ont récemment prévenu sur une seconde vague du covid-19 pour cet automne. Avec cet avertissement, cela paraît donc évident que le prenne de sérieuses dispositions concernant la rentrée scolaire 2020-2021. On peut déjà avoir la garantie que les règles de distanciation sociales continueront à être respectées.

Les récentes informations ont également révélé qu’un siège vide sera laissé entre chaque élève dans l’objectif de prévenir une éventuelle contamination. Dans les contextes où la mesure précédente ne pourra être mise en œuvre, tous les élèves devront alors mettre leurs masques durant les cours. Notons cependant que cette mesure ne sera pas appliquée au sein des bibliothèques.

Ces précautions entreront donc en vigueur pour cette rentrée 2020-2021 qui s’annonce déjà. D’un autre côté, les élèves ayant au plus 11 ans ne seront pas obligés de porter leurs masques. Ces derniers peuvent en plus jouir du privilège du partage de quelques objets, à l’opposée des étudiants appartenant à une tranche d’âge supérieure. D’après plusieurs explications, c’est un protocole allégé qui a été instauré afin de faire sentir mieux les apprenants le temps que la régression du covid-19 soit totale.

Que prévoit les autorités en cas d’une fermeture inévitable des classes ?

Tout d’abord, dans le cas d’une recrudescence de l’épidémie avant le début de la rentrée scolaire 2020-2021 prévue pour le 1er septembre 2020, une limitation des effectifs et un accueil en petits groupes seront les principales priorités. Même si le port du masque ne sera pas obligatoire pour les plus petits, les responsables devront cependant rester attentifs aux moindres symptômes afin d’éviter une diffusion de la maladie.

Par ailleurs, dans le cas où la situation sanitaire devrait s’empirer au risque de ne plus être sous contrôle, les établissements scolaires devront fermer. Par la suite, l’enseignement en présentiel laissera place à celui à distance. Le ministère de l’Éducation a même anticipé sur cette alternative en réglant très vite les problématiques liées au manque de matériels adéquat et à l’absence de ressources comme il en a été cas durant le .

On apprend également que les élèves en difficulté pourront bénéficier d’une certaine prise en charge. Aussi, selon les déclarations du gouvernement, c’est près de 1 500 000 heures supplémentaires qui devront être sollicitées dans l’objectif de soutenir l’accompagnement personnalisé.

Néanmoins, malgré les différentes mesures prises, certains parents demeurent toujours inquiets surtout que dans certaines écoles, plus de 30 étudiants peuvent se retrouver réunis dans une même salle de classe.


Jennifer Labracuol

Jennifer Labracuol

Je suis particulièrement intéressée par l'actualité people et politique, deux sujets pourtant diamétralement opposés ! Je partage donc mon avis régulièrement dans mes articles.