Renfe et Ferrovial prolongent leur contrat de train et évitent 2 000 licenciements | Entreprise

Le conseil d’administration de Renfe a ratifié l’accord conclu avec Ferrovial pour renouveler les services à bord des trains à grande vitesse et longue distance, prolongeant ainsi le contrat qui a expiré ce jeudi et empêchant le licenciement de 2000 travailleurs.

De cette façon, l’opérateur, qui a annoncé que le contrat avec Ferrovial est prolongé de neuf mois, renverse la décision qu’il a prise lundi de ne pas le prolonger et qui impliquait le licenciement de 2000 travailleurs, qui ont fourni des services à à bord des trains AVE et Longue Distance.

Comme l’explique l’Unión Sindical Obrera (USO), ces 2000 travailleurs affectés ne restent pas dans la rue, mais 97% font directement partie d’un dossier de réglementation de l’emploi temporaire (ERTE) en raison d’un cas de force majeure dû au coronavirus. , et donc seulement environ 60 personnes continueront à fournir des services, répartis dans les bureaux centraux de Madrid et de Barcelone.

En ce sens, Renfe a expliqué que ce contrat implique une réorientation des services à bord fournis dans les services commerciaux de Renfe.

Mardi déjà, les syndicats de l’USO et de la CGT avaient demandé à Renfe et au ministère des Transports de ne pas laisser ces travailleurs derrière eux, tandis que le secteur ferroviaire de la CGT dénonçait que cette mesure était “inabordable” et “dépourvue de toute coresponsabilité sociale et économique “.

Depuis le 14 mars, et en raison de la déclaration de l’état d’alarme par le coronavirus, Renfe a été contraint de concevoir un nouveau plan de transport, par lequel toute son offre de services commerciaux (Ave et Long Distance) a été annulée. ainsi que Media Distancia et Avant, et a été remplacé par une autre offre ajustée.

L’opérateur public a ainsi dû réduire ses services à Grande Vitesse à 20% de ses trains habituels, dont il ne peut en outre vendre qu’un tiers des places.

Catégories Santé