Boeing prévoit une réduction de 10% des emplois et des réductions de la production d’avions après avoir annoncé une perte

Un Boeing 777 est assemblé dans l’usine de la société à Everett. (Photo Boeing)

Boeing dit qu’il prévoit de réduire ses effectifs de 10% et de réduire la production de jets à large fuselage en réponse à l’effet dramatique de la pandémie de coronavirus sur l’industrie aéronautique.

« Nous serons une petite entreprise pendant un certain temps », a déclaré aujourd’hui aux investisseurs David Calhoun, PDG et président de Boeing, lors d’une conférence téléphonique.

Ces changements sont survenus alors que la société a déclaré une perte ajustée de 1,7 milliard de dollars et un flux de trésorerie négatif de 4,7 milliards de dollars pour le premier trimestre de l’année. Il s’agissait de la deuxième perte trimestrielle consécutive, mais ce n’était pas aussi grave que le craignaient les analystes. En conséquence, les actions de Boeing ont terminé la séance de négociation d’aujourd’hui en hausse de près de 6%, à un cours de clôture de 139 $.

Dans une lettre aux employés, Calhoun a déclaré que la pandémie avait porté un «coup dur à notre entreprise».

«L’industrie aéronautique mettra des années à retrouver le niveau de trafic que nous avons connu il y a quelques mois à peine», a-t-il écrit.

En réponse, l’entreprise a commencé à exécuter un plan de réduction de 10% de l’effectif total grâce à une combinaison de licenciements volontaires, de roulement naturel et de licenciements involontaires si nécessaire.

« C’est 10% au total pour l’entreprise », a souligné Calhoun. « Nous devrons faire des réductions encore plus importantes dans les zones les plus exposées à la condition de nos clients commerciaux – plus de 15% dans nos avions commerciaux et nos services, ainsi que dans nos fonctions d’entreprise. »

Le nombre total d’emplois de Boeing s’élevait à 161 133 au 1er janvier, dont 64 529 employés chez Boeing Commercial Airplanes, qui possède des usines d’assemblage à Everett et Renton dans l’État de Washington ainsi qu’à North Charleston en Caroline du Sud. Cela se traduit par environ 16 000 emplois de moins à tous les niveaux, avec plus de la moitié de ces emplois supprimés des opérations des avions commerciaux.

Plus tôt cette semaine, Boeing a présenté les conditions de son programme de licenciements volontaires, comprenant généralement une semaine de salaire pour chaque année complète de service, jusqu’à un maximum de 26 semaines de salaire.

Les plans de réduction des effectifs de Boeing appellent à réduire le taux de production du 787 Dreamliner des 14 jets par mois actuels à 10 par mois en 2020, et sept par mois en 2022. La production combinée des 777 et 777X serait réduite des cinq jets actuels par mois à trois par mois en 2021.

Le 777X est toujours en cours de test avant la certification, et Calhoun a déclaré que Boeing « adopterait une approche mesurée de la rampe de taux du 777X ».

Depuis plus d’un an, la flotte de Boeing 737 MAX a été immobilisée à la suite de deux accidents catastrophiques, et la Federal Aviation Administration n’a pas encore approuvé le plan de Boeing pour apporter des correctifs et remettre les avions en service. La remise en service devrait actuellement avoir lieu au plus tôt cet été.

Calhoun a déclaré que Boeing s’attend à reprendre la production de 737 MAX à bas taux en 2020, augmentant progressivement jusqu’à 31 avions par mois en 2021, « avec une augmentation progressive pour correspondre à la demande du marché ».

La production des 767 et 747 se poursuivrait à leur rythme actuel de trois par mois et un tous les deux mois, respectivement. Ces avions sont actuellement utilisés principalement comme cargos.

Calhoun a déclaré que «la stabilité continue de nos activités de défense, d’espace et de services connexes nous aidera à limiter la profondeur globale de la coupe.»

Boeing Defence, Space & Security a annoncé une baisse de 8% de son chiffre d’affaires trimestriel, d’une année sur l’autre. Cette baisse a été « principalement provoquée par une charge sur le pétrolier KC-46A », a déclaré Boeing. Du côté positif, Boeing a reçu un prix pour 18 autres avions de patrouille maritime P-8A Poseidon et un contrat pour développer un prototype du programme Future Log Range Assault Aircraft de l’armée américaine.

Il y a quelques semaines, Boeing a déclaré que l’industrie manufacturière aérospatiale aurait besoin de 60 milliards de dollars de liquidités de sources publiques et privées pour surmonter la crise des coronavirus. Au cours du trimestre, Boeing a ajouté 11,6 milliards de dollars de dette, portant la dette totale à 38,9 milliards de dollars.

L’entreprise examine toujours si elle sollicitera une aide fédérale. Lors d’une interview avec CNBC, Calhoun a noté que les programmes d’aide fédéraux ont déjà eu un effet sur la disponibilité des liquidités.

« Quand ils ont été annoncés, les marchés du crédit ont assoupli un bon montant, ce qui signifie que nous avons des options privées ou publiques à notre disposition », a déclaré Calhoun. « À ce stade, sachez simplement que nous allons évaluer toutes ces options. »

Mise à jour pour 13 h 53 PT 29 avril: Nous avons ajouté le cours de clôture des actions Boeing.

Catégories Science